Conflit en Syrie – La ville de Tabqa en majorité aux mains des forces antidjihadistes

Des combattants kurdes et arabes syriens soutenus par les Etats-Unis ont chassé les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) de la majorité dans leur fief de Tabqa (nord), a indiqué dimanche l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Dimanche en fin de soirée, « plus de 70% de Tabqa était aux mains des Forces démocratiques syriennes (FDS) », une alliance kurdo-arabe appuyée par les frappes de la coalition antidjihadiste dirigée par Washington, a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.
« La vieille ville a été entièrement prise et des combats acharnés se déroulent en ce moment aux portes de la nouvelle ville », a-t-il affirmé.
La ville moderne, qui porte également le nom d’Al-Thaoura comprend trois grands quartiers, où se sont retranchés les djihadistes.
« La coalition est en train de bombarder leurs positions », a précisé M. Abdel Rahmane.
Cette nouvelle progression intervient une semaine après l’entrée des FDS dans Tabqa, située à environ 55 kilomètres à l’ouest de Raqa, « capitale » de l’EI en Syie et objectif ultime de ces forces.
Tabqa compterait environ 85.000 habitants, en comptant les combattants djihadistes.
La cité, qui a servi de base de commandement à l’EI et accueillait la principale prison du groupe djihadiste, est située près d’un important barrage du même nom, toujours sous contrôle de l’EI.
L’assaut des FDS sur la région de Tabqa a été lancée fin mars avec le soutien de frappes de la coalition internationale et de conseillers militaires américains.

Partager l'article

30 avril 2017 - 11h00