Brexit – Madrid veut rassurer les Espagnols vivant au Royaume-Uni

L’Espagne a présenté mercredi comme une priorité la défense des droits de ses citoyens au Royaume-Uni après le Brexit et ouvert un guichet au sein de son ambassade à Londres pour répondre à leurs questions. « Nous voulons que soient maintenus, de la manière la plus large et généreuse possible, les droits dont jouissent actuellement » les Espagnols, a dit le ministre des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, à la chambre des députés.
Alors que le Royaume-Uni venait de notifier officiellement qu’il engageait sa sortie de l’Union européenne, M. Dastis a souligné que l’Espagne voulait une solution « dès que possible » sur les droits des Espagnols dans ce pays et sur ceux des Britanniques en territoire espagnol.
De Malte où il effectuait une visite, le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a envoyé « un message de tranquillité, de confiance et de sérénité à tous les citoyens espagnols » au Royaume-Uni ainsi qu' »aux citoyens britanniques, plus nombreux, qui vivent en Espagne ».
« Notre première priorité dans ces négociations sera de réduire l’incertitude créé par le Royaume-Uni pour nos citoyens », a-t-il assuré.
Pour cela, le ministère des Affaires étrangères a annoncé l’ouverture d’un guichet, au sein de son ambassade de Londres, afin d’apporter aux Espagnols tout type d’informations sur les changements concernant les droits d’inscription universitaires, les permis de résidence ou la couverture maladie, une fois que le Royaume-Uni aura quitté l’UE.
Evoquant les droits des résidents et travailleurs, M. Dastis a assuré qu’ils devaient être traités « dès la première minute » de la négociation de l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’UE.
« Il faut se mettre d’accord sur cette question dès que possible et ne pas en faire un otage d’autres questions. J’insiste, cette question est centrale dans la négociation, et aucun accord global n’est possible sans un accord sur les résidents », a-t-il déclaré.
Quelque 130.000 Espagols sont recensés comme résidents au Royaume-Uni. Mais on estime que davantage y vivent légalement sans s’être fait enregistrer à l’ambassade.
Première destination des expatriés britanniques, l’Espagne en accueille quelque 300.000, dont un tiers de plus de 65 ans. Mais ce nombre atteint le million si l’on compte les Britanniques passant seulement une période de l’année en Espagne.

Partager l'article

29 mars 2017 - 22h40