Brexit – L'objectif est de ramener rapidement la stabilité, la discussion continue à 27 mercredi

Les dirigeants européens sont d’accord sur le fait qu’il faut rapidement ramener la stabilité après la victoire du « Leave » au référendum organisé au Royaume-Uni jeudi dernier, mais ils divergent sur la manière d’y parvenir, est-il ressorti de leur réunion mardi soir. La discussion continuera mercredi matin à 27, la première réunion du genre sans le Royaume-Uni. La réunion des chefs d’Etat et de gouvernement s’est déroulée dans une atmosphère constructive, où chacun était conscient du sérieux de la situation et a gardé la tête froide, a indiqué en fin de soirée le Premier ministre Charles Michel à l’Agence Belga. « Il y a un consensus pour être à la hauteur et retrouver la stabilité. »
Si tout le monde s’entend sur cet objectif, les vues divergent quant à la manière de l’atteindre. Certains pensent qu’il faut être compréhensifs avec le Royaume-Uni, d’autres qu’il faut « leur mettre le couteau sur la gorge ». « La Belgique se situe au milieu des deux positions », a souligné le Premier ministre.
Le Premier ministre britannique David Cameron, qui a annoncé mardi que son successeur serait connu début septembre, « a conscience que le Royaume-Uni ne pourra pas avoir tous les avantages », notamment en matière de libre circulation, en sortant de l’UE.
M. Cameron a déclaré lors du dîner avec ses homologues que le Royaume-Uni et l’Union européenne devaient « avoir des relations économiques aussi rapprochées que possible et que la clé pour rester proche est vraiment d’étudier une réforme de la libre circulation des personnes », a détaillé cette source.
Le Premier ministre britannique a également reconnu que les partisans du Brexit n’étaient pas préparés à la victoire du « Leave ». « Ils sont totalement incapables de nous dire ce qu’ils veulent », a résumé le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Partager l'article

29 juin 2016 - 00h40