facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Au restaurant de rue à Singapour: dur dur d'être sacré par le Michelin

Ils sont une centaine à faire la queue devant un petit restaurant de rue à Singapour, pour goûter au porc braisé à la sauce au soja de Chan Hon Meng. Depuis son sacre par le guide Michelin, il ne sait plus où donner de la tête. Chan a toujours eu une clientèle fidèle mais maintenant, le patron du Hong Kong Soya Sauce Chicken Rice & Noodle, dans le quartier de Chinatown, craint de ne plus pouvoir répondre à la demande. Car des clients affluent en masse depuis que le célèbre guide rouge sorti fin juillet pour la première fois à Singapour l’a auréolé d’une étoile.

« J’avais entendu parler du guide Michelin, mais je croyais qu’ils accordaient ces distinctions seulement aux restaurants », raconte Chan, en coupant un poulet servi avec du riz ou de fines nouilles et une sauce au soja.

C’est en effet la première fois que le Michelin récompense la restauration de rue. Chan figure parmi les deux établissements qui ont obtenu une étoile, tandis que le chef français Joël Robuchon, le plus étoilé au monde (25 au total), a vu l’un de ses restaurants dans l’archipel d’Asie du Sud-Est recevoir trois macarons. « Le fait que j’aie cette étoile montre que la nourriture simple comme la nôtre peut aussi obtenir une récompense internationale », commente Chan.

Un plat dans son restaurant coûte à peine 2,50 dollars de Singapour (1,70 euro), ce qui en fait l’un des moins chers au monde du guide Michelin. Comme dans la plupart des autres restaurants de rue, Chan propose quelques plats principaux avec lesquels il fidélise sa clientèle. Il vend désormais 180 poulets par jour, soit 30 de plus qu’avant son étoile au Michelin.

« Je ne peux pas en faire plus et je ne veux pas servir de la nourriture qui n’est pas aux normes », prévient le restaurateur de 57 ans qui travaille 17 heures par jour dans sa minuscule cuisine.

Son établissement se trouve dans un centre de restauration qui grouille de vendeurs proposant de tout – crabe épicé, porridge de grenouille, boyau de porc. Des ventilateurs tournent pour atténuer la chaleur accentuée par l’humidité du climat tropical, parfois insupportable. Mais le nombre de clients augmente.

Les restaurants de rue à Singapour sont apparus au début du XXe siècle et proposaient des repas bon marché aux immigrés venus chercher du travail à l’époque coloniale britannique. La profession des restaurateurs de rue – itinérants, sans accès à l’eau potable et déversant leurs déchets dans des égouts à ciel ouvert – a commencé à être réglementée après l’indépendance en 1965 de Singapour, rattachée auparavant à la Malaisie.

Chan est arrivé de Malaisie il y a une trentaine d’années et a appris à concocter le porc braisé à la sauce au soja d’un chef cantonais. Mais comme d’autres restaurants de rue traditionnels, il a « du mal à embaucher quelqu’un pour travailler ici ». De longues heures de travail et un faible salaire sont peu encourageants, sans compter les récentes restrictions de la législation sur le travail des immigrés.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

16 janvier 2017 Elections le 2 mars en Irlande du Nord, après l'éclatement de la coalition au pouvoir

Des élections auront lieu en Irlande du Nord le 2 mars, après l’effondrement de la coalition au pouvoir, a annoncé lundi le ministre britannique en charge de la province semi-autonome, James Brokenshire. Le Sinn Fein (nationaliste) a en effet refusé de nommer un nouveau v lire plus

Belga

16 janvier 2017 Rolls-Royce va débourser 671 millions de livres pour solder une affaire de corruption

Le motoriste britannique Rolls-Royce a annoncé lundi qu’il allait verser 671 millions de livres (763 millions d’euros) aux autorités judiciaires britanniques, américaines et brésiliennes afin de solder une affaire de corruption à l’étranger. Ces accords, qui lire plus

Belga

16 janvier 2017 Le Hamas qualifie la conférence de Paris "d'absurde"

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a rejeté lundi la conférence organisée la veille par la France pour tenter de relancer l’effort de paix moribond avec Israël, qualifiant l’approche « d’absurde ». « La conférence de Paris reproduit l’absurde approche de la n lire plus

Belga

16 janvier 2017 Ronnie Leten quitte Atlas Copco: "Huit année de ce job ont exigé beaucoup d'efforts"

Ronnie Leten, le CEO belge du géant industriel suédois Atlas Copco, a décidé de quitter ses fonctions après 32 ans au sein de la société, dont huit en tant qu’administrateur délégué. « Si vous exercez ce genre de job huit ans et qu lire plus

Belga

16 janvier 2017 Nafi Thiam parmi les 30 personnalités de moins de 30 ans du magazine Forbes

Nafissatou Thiam fait partie des 30 personnalités européennes de moins de 30 ans, liste établie par le magazine économique américain Forbes. Thiam, 22 ans, est devenue championne olympique de l’heptathlon l’été dernier aux Jeux de Rio, où elle lire plus

Belga

16 janvier 2017 Ermitage autrichien cherche ermite pas trop farouche

Pas d’eau courante, pas d’électricité, mais une vue imprenable sur les Alpes et de nombreuses visites: une commune autrichienne s’est mise en chasse d’un nouvel occupant pour son ermitage, l’un des derniers en Europe centrale. « Depuis sa création il y a plus de 350 ans, l’ermita lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/