Attentat dans une église en Normandie – Mise en examen d'un homme chez qui a été retrouvée une vidéo d'un des tueurs

Un homme de 19 ans chez qui avait été retrouvée, trois jours avant l’attentat dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, une vidéo d’un des deux auteurs de l’assassinat du prêtre égorgé, a été mis en examen et écroué, a indiqué vendredi une source judiciaire. L’homme, fiché « S », a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste », a précisé la source. Il avait été interpellé le 25 juillet, veille de l’attentat, dans le cadre d’une enquête des services de renseignement.
Une vidéo d’Abdel Malik Petitjean, où celui-ci prêtait allégeance au groupe État islamique et évoquait « une action violente », avait été retrouvée dans un téléphone à son domicile.
Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’attaque contre l’église, au cours de laquelle le prêtre Jacques Hamel a été assassiné.
Trois jours après l’attentat, le premier à frapper un lieu de culte en France, l’enquête progresse. Trois personnes étaient toujours en garde à vue vendredi soir.
Un réfugié syrien a été interpellé jeudi dans l’Allier alors qu’une photocopie d’un passeport syrien a été retrouvée au domicile de l’autre assaillant, Adel Kermiche.
Un Français de 30 ans, dans l’entourage familial de Petitjean, était également entendu. L’homme, qui réside en Meurthe-et-Moselle, intéresse les enquêteurs qui cherchent à savoir « s’il aurait pu avoir connaissance d’un projet d’attentat fomenté par le tueur », a expliqué une source proche de l’enquête.
Un mineur de 16 ans dont le frère, proche d’Adel Kermiche, est parti dans la zone irako-syrienne en mars 2015, était toujours entendu.
Enfin, dans une enquête distincte sur une filière syrienne, un homme qui pourrait intéresser l’enquête sur Saint-Etienne-du Rouvray a été interpellé. Ce Français de 20 ans, fiché « S », s’était rendu en Turquie début juin avec Petitjean avant d’être refoulé.

Partager l'article

29 juillet 2016 - 23h10