Assassinat Kim : retour de neuf Malaisiens libérés par Pyongyang

Neuf Malaisiens libérés par Pyongyang après l’accord ayant mis fin à la crise diplomatique provoquée par l’assassinat à l’aéroport de Kuala Lumpur de Kim Jong-Nam, demi-frère du leader nord-coréen, sont rentrés vendredi dans leur pays, a indiqué le ministère des Affaires étrangères. Les trois membres du personnel de l’ambassade malaisienne en Corée du Nord et six membres de leurs familles ont atterri à l’aube à l’aéroport de Kuala Lumpur.
L’assassinat de Kim Jong-Nam avait provoqué de fortes tensions entre la Malaisie et le régime de Kim Jong-Un. Kim Jong-Nam, féroce critique de son demi-frère, vivait en exil au moment de son empoisonnement au VX, un agent neurotoxique puissant, le 13 février à l’aéroport de la capitale malaisienne.
Séoul avait immédiatement accusé Pyongyang d’avoir orchestré cet assassinat. La Corée du Nord, de son côté, avait qualifié l’enquête malaisienne de « campagne de diffamation » et affirmé qu’il avait succombé à une « crise cardiaque ». Les deux pays avaient expulsé respectivement leur ambassadeur et empêché les citoyens de l’autre pays de quitter le territoire.
En signe de détente, le Premier ministre malaisien Najib Razak a annoncé jeudi le renvoi du corps de Kim Jong-Nam en Corée du Nord. Parallèlement aux neuf Malaisiens autorisés à rentrer chez eux, les Nord-Coréens présents en Malaisie pourront faire de même.

Partager l'article

31 mars 2017 - 00h10