A Saint-Tropez, la plus célèbre gendarmerie de France transformée en musée

La gendarmerie la plus photographiée de France, décor des aventures cinématographiques du célébrissime « Gendarme de Saint-Tropez », ouvre ses portes au public sous la forme d’un musée, a annoncé la Ville de Saint-Tropez, haut lieu du tourisme sur la Côte d’Azur. L’inauguration du « Musée de la gendarmerie et du cinéma » se fera sans ses deux principaux protagonistes aujourd’hui décédés: Louis de Funès -alias Ludovic Cruchot, gendarme grimaçant muté à Saint-Tropez, et Michel Galabru -alias l’adjudant Gerber, son supérieur organisateur de vaines chasses aux nudistes.

« Le Gendarme de Saint-Tropez » tourné en 1964 (suivi de cinq autres aventures réalisées jusqu’en 1982) fut un champion du box-office et continue encore à faire rire au-delà des frontières françaises: il jouit en particulier d’une immense popularité dans les pays de l’Est, particulièrement en République tchèque et a même été doublé en chinois.

L’ancien village de pêcheurs devenu rendez-vous de la « jet set » attire chaque année six millions de visiteurs de 85 nationalités, et l’on fait la queue pour se prendre en photo devant la façade de la gendarmerie désaffectée.

Le musée rendra aussi rendre hommage aux quelque 70 films tournés à Saint-Tropez, dont « Et Dieu… créa la femme » de Roger Vadim avec l’actrice Brigitte Bardot, qui y incarnait en 1956 une jeune fille émancipée.

Partager l'article

24 juin 2016 - 13h35