Le COIB reste positif quant à la tenue des Jeux

Le Comité olympique et interfédéral belge (COIB) veut toujours croire en la tenue des Jeux Olympiques (24 juillet – 9 août) et Paralympiques (25 août – 6 septembre) cet été à Tokyo, malgré la pandémie de coronavirus. “Nous voulons rester positifs. Pour nous, l’annulation n’est pas encore envisageable“, a déclaré lundi à Belga Luc Rampaer, porte-parole du COIB.

Trop tôt pour ne plus y croire

Alors que le Comité olympique canadien a pris la décision de ne pas envoyer ses athlètes au Japon, le COIB “ne veut pas prendre position à l’heure actuelle”. “Nous avions prévu ces effets de manche mais nous pensons qu’il faut rester positif et qu’il est trop tôt pour ne plus y croire encore.” De son côté, le Comité international olympique (CIO) s’est donné un délai de quatre semaines pour trancher quant à la tenue de l’événement tokyoïte. “C’est un laps de temps assez long mais c’est sûrement la durée jugée nécessaire par le CIO, qui travaille d’arrache-pied, pour effectuer toutes leurs analyses et discuter avec l’ensemble des parties prenantes afin de prendre la meilleure décision possible“, a ajouté Luc Rampaer.

Si report…

Si report il devait y avoir, le COIB préfèrerait qu’il soit de quelques mois plutôt que d’une année. “Nous craignons que le soufflé retombe un peu, que les organisateurs rencontrent des difficultés avec les infrastructures temporaires comme avec les bénévoles (qui sont environ 100.000, ndlr). Les conséquences de chaque scénario sont extrêmement complexes.” Reporter les Jeux pourrait également avoir un impact financier sur le COIB, qui, “comme tous les autres secteurs, est touché par la crise liée au coronavirus“.

S’entraîner est compliqué pour les athlètes

Malgré tout, si un report devait être acté par le CIO, le Comité olympique et interfédéral belge le verrait d’une manière positive. “Cela voudrait dire que les athlètes auront la certitude d’évoluer dans des conditions entièrement saines. De plus, des Jeux après une telle crise seraient l’occasion pour le monde entier de se réunir autour d’un événement qui véhicule des valeurs fondamentales et universelles“. Préoccupé par ses athlètes, pour qui il essaye de trouver les meilleures conditions de préparation possibles, le COIB reconnaît qu’un report pourrait avoir des “conséquences très tristes pour ses olympiens“. “Garder une telle cadence d’entraînement est compliqué“, a ajouté Luc Rampaer en évoquant notamment le cas du nageur Pieter Timmers, médaillé d’argent sur 100 mètres nage libre à Rio en 2016 et qui a déjà annoncé qu’un report d’un an des Jeux sonnerait le glas de sa carrière. Les Jeux Olympiques de Tokyo, qui rassembleront plus de 11.000 athlètes, doivent débuter dans 123 jours dans la capitale japonaise.

Basket Belgium pour un report

Ce lundi après-midi, la fédération belge de basketball a quant à elle affirmé qu’elle était favorable à un report. “Dans les conditions actuelles, je pense qu’un report est préconisé“, a déclaré lundi à Belga Jean-Pierre Delchef, président de la fédération belge de basketball. Pour la première fois de son histoire, le basketball féminin belge sera représenté aux Jeux Olympiques après la qualification des Belgian Cats. Une première historique qui risque d’être reportée de quelques mois en raison de la pandémie de coronavirus.

Belga

Photo : Belga

Partager l'article

23 mars 2020 - 12h06