Une task force pour ne pas oublier les violences conjugales et intrafamiliales en temps de confinement

Le confinement décrété pour tenter d’endiguer la propagation du coronavirus augmente les risques de violence et aggrave les situations où s’exercent déjà des violences conjugales et intrafamiliales. Face à ce constat, la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), la Région bruxelloise et la Cocof ont décidé de mettre sur pied une ‘task force’ pour répondre aux risques d’amplification des problèmes de violence dans cette période de crise sanitaire et de maintien à domicile.

En partenariat avec les acteurs de terrain, cette task force assurera un suivi de la situation des infrastructures d’accueil et de soutien afin de mettre au jour les besoins, les urgences rencontrées et d’y apporter une réponse rapide et efficace. Elle visera aussi à relayer les informations et à sensibiliser tous les acteurs concernés.

Dans un premier temps, une campagne de communication, rappelant les différents numéros des services d’urgence, d’écoute et de soutien qui sont à la disposition des victimes de violences conjugales et intrafamiliales, sera diffusée dès ce vendredi sur les sites et réseaux sociaux des différents niveaux de pouvoir partenaires.

Ceux-ci rappellent par ailleurs que chaque citoyen peut jouer un rôle malgré les mesures de distanciation physique, en prenant des nouvelles de ses connaissances mais aussi en signalant aux services d’aide ou à la police des situations problématiques qui pourraient mettre des personnes en danger.

Avec Belga

Partager l'article

27 mars 2020 - 14h05