Tervueren : le guide du musée de l’Afrique centrale qui aurait tenu des propos racistes a été écarté

Le musée royal de l’Afrique centrale de Tervueren a mis en disponibilité pour une durée indéterminée le guide qui faisait l’objet d’une plainte de la part d’une étudiante. Selon celle-ci, il aurait en effet tenu des propos racistes lors d’une visite vendredi dernier. “Les limites ont été franchies, au niveau des mots, des images et des comparaisons effectuées”, indique Bruno Verbergt, directeur des services orientés vers le public. “Nous ne faisons plus appel à lui.”

Une étudiante en Histoire de l’Université d’Anvers a rapporté qu’un guide de l’institution s’est prêté à des commentaires racistes sur les Africains au cours d’une visite. Il aurait notamment fait référence à sa belle-mère qui avait eu “un boy” au Congo, “qui avait le droit de manger une fois par semaine à table avec eux”. Le guide aurait également appelé les étudiants à “se montrer critiques au sujet des mains coupées”. “Seules deux photos sont connues. Les histoires ont deux versions: comment se fait-il que ces personnes aient survécu après qu’on leur ait tranché la main (…) ?”, aurait-il déclaré.

Durant le week-end, l’institution a obtenu plus d’explications et d’éléments de contexte de la part de l’étudiante, qui avait rapporté ces faits sur Twitter, et de l’enseignant qui accompagnait la visite et avait mis un terme à celle-ci.

Le guide a été entendu sur sa version lundi matin. “En conclusion, il a été décidé d’une mise à disponibilité pour une durée indéterminée car il employait des mots et des images qui ne sont pas en adéquation avec ce que le Musée de royale de l’Afrique centrale veut transmettre”, précise Bruno Verbergt. “Cela nous pousse à améliorer notre gestion de la qualité. Nous avions créé un ‘pool’ de guide à la réouverture du musée fin 2018 mais depuis celle-ci, le musée rénové s’est également doté d’une nouvelle vision. Les demandes de visite ont augmenté et nous avons dont élargi le groupe à d’autres guides qui ont bénéficié d’une rapide formation. Nous devons manifestement accorder plus d’importance à cette formation.”

Belga – Photo : Belga/Thierry Roge

Partager l'article

23 décembre 2019 - 14h17