Découvrez   

Stib : “Ce que les chauffeurs de bus demandent n’est pas exagéré”

Malgré un projet d’accord entre direction et syndicats, de nombreux chauffeurs de bus refusent toujours de reprendre le travail. 

Pour eux, le texte ne répond pas au problème de la distance physique dans les véhicules ni à la demande d’en augmenter la désinfection. “Ce que les chauffeurs de bus demandent n’est pas exagéré. On ne nous accorde même pas la bâche hermétique. Si on nous remet les mesure de protection promises, on remonte dans les bus.”, assure  Olivier Rittweger,

Aucun permanent syndical n’est venu soutenir les troupes sur le terrain.

La direction rappelle que 500.000 euros supplémentaires sont injectés chaque semaine dans le nettoyage des véhicules.

Partager l'article

15 mai 2020 - 18h43
Modifié le 16 mai 2020 - 11h14