Skeyes : pas d’action avant le 10 février dans le cadre du préavis de grève

Il n’y aura pas d’action avant le 10 février chez Skeyes dans le cadre du préavis de grève déposé par le syndicat chrétien ACV-Transcom contre la collaboration entre l’entreprise chargée du contrôle aérien en Belgique et la Défense. La première réunion de conciliation, qui s’est tenue jeudi après-midi, s’est déroulée dans une atmosphère constructive, indique Skeyes.

La CSC-Transcom a déposé lundi un préavis de grève contre la collaboration avec la Défense. L’entreprise publique autonome a dès lors organisé une concertation avec les syndicats et la première réunion de conciliation a eu lieu ce jeudi après-midi. Une prochaine réunion a été fixée au 10 février dans l’après-midi. Entretemps, toutes les actions sociales ou les intentions pour des actions sociales ont été suspendues, ajoute-t-on.

Dans le cadre de l’accord de collaboration entre Skeyes et la Défense, un nombre limité d’aiguilleurs du ciel militaires pourraient à terme obtenir une licence pour le contrôle aérien civil et seraient donc transférés chez Skeyes. L’évolution inverse deviendrait également possible. Le syndicat chrétien n’est pas opposé à la collaboration mais la conclusion de l’accord ne passe pas.

Ce texte pourrait avoir des conséquences sur les possibilités de promotion du personnel de Skeyes notamment, s’inquiètait lundi le délégué Kurt Callaerts. Il souligne que de nombreuses dispositions doivent être précisées et il craint de devoir négocier sous pression. La direction clarifiera un certain nombre d’aspects de l’accord, explique le syndicaliste jeudi soir. Elle a maintenant le temps de travailler sur ces clarifications, tout comme sur une liste de points de négociation et sur leur calendrier, ajoute-t-il.

Source/Image: Belga

Partager l'article

16 janvier 2020 - 19h18