Une quatrième opérateur mobile pourrait avoir un effet positif sur les prix, selon l’IBPT

Il y a en outre suffisamment de spectre pour quatre opérateurs mobiles.

Il est par contre moins évident de déterminer quel sera l’impact à plus long terme et sur le niveau général d’investissement et donc de qualité.

D’après l’IBPT, les produits mobiles ne sont pas toujours bon marché par rapport aux pays voisins. La couverture et la qualité de service par contre sont bonnes, voire très bonnes. Un quatrième acteur pourrait donc jouer un rôle positif dans le renforcement de la concurrence sur les prix.

Sur la base d’expériences similaires à l’étranger, ceux-ci diminueront fortement, surtout dans une première phase, prédit l’Institut. Il faut par ailleurs suffisamment de spectre radioélectrique pour qu’un quatrième opérateur puisse disposer de son propre réseau.

Ce qui sera le cas grâce à une mise aux enchères de spectre supplémentaire lancée par le gouvernement. Aux yeux du régulateur, il est en revanche “moins évident” de déterminer l’impact d’une telle mesure à plus long terme et sur le niveau général d’investissement et donc de qualité.

Des bénéfices en baisse pourraient également signifier des investissements moindres dans des endroits où la concurrence ne joue pas, telles que les zones rurales, ou des dépenses liées à la qualité revues à la baisse. Si aucun acteur ne se manifeste, les opérateurs existants conserveraient l’ensemble du spectre.

BELGA

Partager l'article

12 juillet 2018 - 19h34