Découvrez   

Préavis de grève du SIAMU : le cabinet de Pascal Smet répond au SLFP

Le SLFP du Service de l’Incendie et de l’Aide médicale urgente de la Région-capitale a décidé de mettre la pression sur le gouvernement bruxellois en vue de la prochaine réunion prévue le 4 août prochain avec la direction de ce service : sans réponse satisfaisante à plusieurs de ses demandes, il déposera un préavis de grève. Interrogé mercredi, le cabinet du secrétaire d’État en charge du SIAMU, Pascal Smet (one.brussels) a indiqué que des réponses partielles avaient déjà été portées à la connaissance des syndicats.

Selon le délégué SLFP Eric Labourdette, qui s’en est confié à quelques médias, les techniciens du département ne bénéficient toujours pas de la prime d’insalubrité à laquelle ils ont droit depuis le début de l’année, alors que d’autres agents de la fonction publique l’ont depuis plus de 15 ans. Eric Labourdette a également pointé des problèmes d’insalubrité (présence d’asticots, voire de rats) dans les casernes, en période de pandémie, et de factures impayées qui prive le SIAMU de certains équipements (pièces de rechange, vêtements de travail, savon, produits de vaisselle, …).

Autre sujet de contrariété : le déménagement de la centrale 100/112 du Siamu vers Bruxelles Prévention et Sécurité décidé par le gouvernement précédent pour y regrouper les dispatchings du SIAMU, de la STIB, de certains services de la police fédérale et de la zone de police Bruxelles- Capitale-Ixelles.  Selon Eric Labourdette, les locaux mis à disposition du SIAMU y sont trop exigus, rendant impossible le respect d’une distance sociale de sécurité. Le SLFP demande l’analyse des risques préalable relative au choix du bâtiment, à son emplacement, les avis préalables des principaux concernés relatifs au choix du bâtiment ainsi que sur l’idée même de ce regroupement de l’ensemble des dispatchings au sein d’un même bâtiment.

Arrêté ministériel au Conseil d’État

“Nous allons répondre aux questions posées par le SLFP, même si, pour une grande partie de celles-ci, les représentants syndicaux connaissent déjà les réponses puisque les organes de discussions entre syndicats, autorité et direction fonction et se réunissent régulièrement”, a réagi mercredi le cabinet du secrétaire d’État Pascal Smet.

À propos de la prime d’insalubrité, celui-ci a souligné que la volonté était bien d’en octroyer une à certains travailleurs du corps des pompiers. L’arrêté ministériel préparé à cet effet a été envoyé pour avis au Conseil d’État. Il a fait l’objet d’une négociation et d’approbation en secteur 15 (organe de concertation direction/syndicat), le 9 juillet dernier. “L’ensemble des acteurs des pompiers bruxellois sait donc que la prime d’insalubrité sera une réalité dans les mois à venir, il est dommage de faire croire l’inverse au grand public”.

Le plan de personnel est “en cours”

À croire le cabinet de Pascal Smet, le problème d’insalubrité est d’ordre ponctuel et concernait notamment la caserne de l’Héliport. Ordre a été donné de résoudre ce problème de gestion des immondices.

À propos des nomination(s) et plan de personnel, le travail est en cours, a précisé le cabinet, rappelant que le cadre linguistique fait l’objet d’un recours au conseil d’État en empêche donc toute nomination ou promotion. Un plan de personnel, en cours d’élaboration, doit être validé par le gouvernement. Enfin, en ce qui concerne le centre de crise, le gouvernement a confirmé l’intention de disposer de l’ensemble des intervenants au sein d’un centre de crise régional unique. Avant la fin de l’année les agents du call center y seront détachés. Ils pourront ainsi tester l’ensemble des procédures et équipements le temps qu’il faut. Les règles de distanciation pourront être respectées. Pendant cette première phase, le dispatching 100-112 restera basé au sein du SIAMU.

Avec Belga – Photo : illustration Belga/David Stockman

Partager l'article

22 juillet 2020 - 18h05
Modifié le 22 juillet 2020 - 18h43