L’opposition mécontente de sa représentation dans les conseils d’administration

C’était une promesse du gouvernement bruxellois: ouvrir les conseils d’administration des organismes d’intérêt public aux membres de l’opposition régionale. Cela sera chose faite mais la manière ne convient ni au MR ni au PTB. Le cdH lui demande des précisions.

Dans un premier temps, l’opposition pourra entrer dans les conseils d’administration pour lesquels il n’est pas nécessaire de modifier la législation. Dans un second temps, les modifications seront apportées et l’opposition pourra disposer d’un siège avec une voix délibérative. En plus, le gouvernement a prévu une représentation des deux tiers/un tiers pour la répartition linguistique.

Cela ne convient pas à la cheffe de file du MR, Alexia Bertrand. Pour elle, cette proposition ne respecte pas les équilibres des élections. Ave ces calculs, selon la Libre Belgique, trois postes reviennent aux néerlandophones pour la Stib, le Port de Bruxelles et Neo (deux pour la N-VA et un pour le Vlaams Belang) et six vont aux francophones (SRIB, SLRB, Screen.brussels, Citéo, Bruzz helps et New Samu social). Trois postes vont au MR, deux au PTB et un au cdH.

V.Lh. – Photo: Belga/Thierry Roge

Partager l'article

19 février 2020 - 08h17