Céline Fremault : “À titre personnel, je suis portée vers la Région bruxelloise”

La ministre de l’Environnement et du Logement est revenue sur les départs de Didier Gosuin (DéFi) et de Benoît Lutgen (cdH) ainsi que sur la marche pour le climat des élèves.

Ce jeudi matin, le ministre de l’Economie, Didier Gosuin, a annoncé qu’il ne se présenterait pas aux élections de mai prochain. Une décision que salue Céline Fremault. “Je salue la démarche d’un collègue qui a un long engagement dans la chose publique à Bruxelles et il a jugé sage de pouvoir partir. J’ai toujours été très attentive au fait de partir à temps. La politique est un engagement et pas un métier.”

Un autre départ a été annoncé cette semaine, il s’agit de celui de Benoît Lutgen de la tête du cdH. ” Nous avons tous appris mardi soir le départ de Benoît Lutgen. Nous étions tous surpris et je la respecte avec une part d’émotion. C’est une page qui se tourne pour le parti. Benoît Lutgen fait primer l’intérêt général plutôt que personnel. Il m’a fait confiance et a déployé une vision pour Bruxelles.” Quant à la succession, Céline Fremault accorde sa confiance au seul candidat déclaré, Maxime Prévot.  “Il faudra voir la place des femmes et de Bruxelles dans son projet. Je pense que ce changement est positif dans la configuration qui est la notre. On doit relancer une équipe et avoir la volonté de changer les choses.”

Les têtes de liste des humanistes devront être désignées assez rapidement. “A titre personnel, je suis portée vers la Région et j’ai eu l’occasion de travailler avec une nouvelle génération. Faisons les choses dans l’ordre et défendons notre projet. Il faut une complémentarité de profil entre la Région, la chambre et la tête de liste à l’Europe. Je souhaite que Bruxelles soit bien représentée dans ce parti. Joëlle Milquet doit se présenter quelque part sur une liste du cdH.”

Favorable au droit de manifester mais les discussions sur le climat peuvent se faire à l’école

Ce jeudi matin, 12.500 élèves ont manifesté dans les rues de Bruxelles pour encourager les politiques à prendre des décisions radicales concernant les changements climatiques. En tant que ministre de l’Environnement, Céline Fremault ne peut rester insensible à cette démarche. “J’ai de longues discussions avec mes enfants dont les plus grands ont 16 et 18 ans. C’est cette génération qui porte ce message d’ambition climatique. Je pense que manifester est un droit essentiel et cela permet d’entendre des messages. On doit avoir les discussions les plus larges possibles mais ces discussions peuvent se faire à l’école aussi. J’ai envoyé le dvd de “Demain” à toutes les écoles. Le climat doit s’inviter à l’école. Ils ont une vision qui doit être entendue. Après, il faut voir ce que l’on peut faire à l’école ou à la maison comme utiliser des gourdes plutôt que des bouteilles en plastique.”

L’intégralité de l’Interview

V.Lh.

Partager l'article

17 janvier 2019 - 13h34