Découvrez   

Bruxelles : la difficile reconversion du monde de la nuit

Aucune date n’est aujourd’hui avancée pour une réouverture globale du monde de la nuit. À Bruxelles, plusieurs établissements doivent se rabattre sur des activités annexes, ou proposer de nouveaux concepts.

Ainsi, le club Madame Moustache, sur la Place Sainte-Catherine, survit uniquement grâce à sa terrasse de 200 places, ce qui n’était pas son activité principale. À l’intérieur, les différents espaces qui pouvaient rassembler de 400 à 800 visiteurs le samedi soir sont aujourd’hui déserts, à l’exception de quelques tables utilisées lorsqu’il pleut.

De son côté, l’espace du Fuse, dans la rue Blaes, reste totalement fermé. Ne bénéficiant pas de terrasse devant la boîte de nuit, ils louent un espace extérieur sur le site de Tour & Taxis. Ils y organisent désormais des soirées en plein air, avec un important dispositif de mesures de sécurité, et notamment le port du masque obligatoire dès que l’on se lève, même pour danser. Pas de quoi engranger des bénéfices, mais suffisamment pour garder, pour l’instant, la tête hors de l’eau.

■ Reportage d’Arnaud Bruckner, Elodie Fournot et Martin Celis

Partager l'article

23 août 2020 - 17h40
Modifié le 24 août 2020 - 07h35