Découvrez   

Bianca Debaets (CD&V) craint l’application du péage urbain

Bianca Debaets (CD&V) regrette le manque de concertation de la Région de Bruxelles-Capitale avec la Flandre et la Wallonie. “On ne peut pas introduire ce genre de mécanisme sans concertation préalable, sinon on construit en fait un mur autour de Bruxelles”, selon elle.

Le nouveau système de péage urbain, baptisé “SmartMove“, devrait être mis en place en 2022 et rapporterait près de 500 millions d’euros à la Région. Cependant, il est mal perçu du côté flamand où Bianca Debaets pense que les autres régions du pays sont délaissées par cette taxe kilométrique. “Cela semble joli, mais hélas cette règle ne vaut pas pour les Flamands et les Wallons qui viennent à Bruxelles avec leur voiture. Dans leur région respective, ils devront toujours payer les différentes taxes automobiles et au niveau de la capitale, ils devront s’acquitter de paiements supplémentaires.” Selon elle, cette taxe va couper Bruxelles du reste du pays et de nombreuses entreprises pourraient quitter la capitale.

Pour autant, la députée bruxelloise n’est pas contre un péage urbain s’il existe d’autres alternatives disponibles tels que “une offre plus large en transports publics dans la capitale ainsi que suffisamment de pistes cyclables et de routes cyclables sécurisées.”

Touring est également contre le péage urbain

“Le péage urbain, sur lequel travaille le gouvernement bruxellois, menace notre capitale d’être encore plus isolée de la Flandre et de la Wallonie”, indique jeudi Touring dans une réaction. “Dans le contexte économique actuel, il est irresponsable de punir l’usager de la route avec une taxe supplémentaire”, estime Touring.

“Nous ne comprenons pas que Bruxelles agisse de sa propre initiative, sans tenir compte des autres régions, et met ainsi un couteau sous la gorge politiquement contre les automobilistes et les navetteurs”, dit Touring. “Avec un péage urbain ou une taxe de congestion, seuls ceux qui en ont les moyens pourront toujours se déplacer librement ou se rendre au travail en voiture. Alors que nous devrions en fait renforcer le pouvoir d’achat au lieu de charger le consommateur d’une taxe forfaitaire supplémentaire”, estime Touring.

Touring plaide plutôt pour “une révision du tableau fiscal complet de la mobilité automobile, via un système uniforme pour tout le pays, sans augmenter la facture de l’automobiliste.”

YMo – Photo : Belga/Jonas Hamers

Partager l'article

15 octobre 2020 - 17h07
Modifié le 15 octobre 2020 - 17h07