A J-3, plus de 300 questions ont été posées aux partis via l’application Civix

Civix, une application gratuite portée par une quarantaine d’étudiants bénévoles, compte 35.000 utilisateurs depuis son lancement en avril. Son but? Encourager les citoyens à exercer leur droit de vote en connaissance de cause. Plus de 300 questions y ont déjà été posées aux partis, dont 80% ont obtenu une réponse, rapporte jeudi l’ASBL qui l’a développée.

Civix s’adresse aux jeunes, et plus largement à tous ceux qui ont l’impression d’un vote inutile, qui se sentent perdus dans les volumineux programmes électoraux et qui comprennent mal le système politique. De manière pédagogique, elle propose un comparateur des programmes par thématique, une vue d’ensemble des partis et de leurs membres, ainsi que des articles, quizz et vidéos.

Elle permet aussi aux citoyens de poser directement leurs questions aux partis, et à l’ensemble des utilisateurs de consulter les réponses. Le contenu politique est fourni par les partis eux-mêmes.

L’application est disponible sur smartphone en français et néerlandais. Son succès et l’interactivité qui en découle sont en forte croissance, se réjouit l’ASBL. Civix ne compte toutefois “pas s’arrêter là. Sans prétendre apporter une solution miracle, l’équipe est déterminée à changer la manière dont les Belges voient leur droit de vote et à permettre à de nombreux jeunes citoyens de retrouver un sentiment de représentativité dans le monde politique“, souligne-t-elle.

D’autres projets, dont des activités de sensibilisation dans les écoles et ailleurs, seront mis sur pied à l’avenir. L’ASBL Civix est soutenue par Solvay Entrepreneurs (Start.LAB), le Parlement européen, les Parlements bruxellois et de la Cocof, plusieurs universités (l’ULB, l’UCLouvain et l’Université Saint-Louis Bruxelles), le Conseil de la jeunesse, Young Talks, Phoenix Capital et la RTBF. Le développement de l’application a été financé par un crowdfunding.

Belga

Partager l'article

23 mai 2019 - 14h42