Covid-19 : un taux de positivité record mais “ce chiffre est très certainement sous-estimé”

Plus de 36% des tests PCR réalisés quotidiennement en Région bruxelloise sont ressortis positifs lors des sept derniers jours consolidés, rapporte la Commission communaitaire commune (Cocom).

Selon les derniers chiffres révélés par l’Institut belge de santé publique Sciensano, le nombre de nouvelles contaminations au Covid-19 en Belgique, et plus spécifiquement en Région bruxelloise, explose au fil des semaines. Alors que le taux d’incidence bruxellois, soit la moyenne des nouvelles contaminations quotidiennes au Covid-19 pour 100 000 habitants sur les 14 derniers jours consolidés, avait dépassé la barre symbolique de 3 000 la semaine dernière, ce taux est aujourd’hui passé à 4 295 pour la semaine du 8 au 14 janvier 2022.

Durant cette période de sept jours, le taux de positivité des tests PCR s’est également envolé à 36%. Ce taux est très certainement sous-estimé, car le nombre de tests est en légère diminution ces derniers jours. Cela s’explique par le fait que la stratégie de testing a été modifiée pour conserver la capacité en place. On ne teste que les cas symptomatiques et non plus les contacts à haut risque. Cela signifie que le taux de positivité augmente”, explique Inge Neven, responsable de la lutte contre le Covid-19 à la Commission communautaire commune (Cocom). Près de 12 500 tests PCR sont réalisés quotidiennement, confirme-t-elle.

► Ci-dessous, le taux de positivité (en bleu) par rapport au nombre de tests réalisés (en vert) d’août 2020 à janvier 2022 (source Cocom) :

Taux de POsitivité Tests PCR Bruxelles 18012022 - Cocom

Le taux de reproduction du virus, soit le nombre de personnes contaminées par une personne positive, est actuellement de 1,12 en Région bruxelloise. Ce chiffre doit être sous 1 pour que l’épidémie ralentisse enfin.

25% de lits Covid en soins intensifs

Les chiffres restent toutefois plus optimistes concernant les hospitalisations : “La situation reste sous contrôle”, dit Inge Neven. Ceux-ci sont en légère hausse en Région bruxelloise : 507 personnes sont hospitalisées pour une infection au Sars-CoV-2 en Région bruxelloise, soit une hausse de 6% par rapport à la moyenne des sept derniers jours. Mais en soins intensifs, ils ne sont plus que 84 patients hospitalisés pour une telle infection, soit une baisse de 5% par rapport à la moyenne des sept derniers jours. “Près de 25% des lits en soins intensifs dans les hôpitaux bruxellois sont occupés par des patients Covid”, précise Inge Neven. “Cela confirme que la plupart des gens contaminés ne sont pas gravement malades”.

Concernant la campagne de vaccination, les données de Sciensano montrent que 59,6% de la population totale de la capitale est aujourd’hui “complètement vaccinée”, sans dose “booster”. 70% des Bruxellois de plus de 12 ans et 84% des plus de 65 ans sont dans cette catégorie, précise Inge Neven.

6% des enfants vaccinés

La campagne pour la dose “booster” se poursuit également : 50% des personnes de plus de 18 ans éligibles à cette nouvelle injection ont reçu leur dose, rapporte la Cocom.

Enfin, concernant le personnel soignant, Inge Neven confirme que les chiffres bruxellois sont moins positifs que dans le reste du pays : 50% du personnel des soins de santé en Région bruxelloise a reçu sa dose “booster” du vaccin contre le Covid-19, contre 56% dans les Cantons de l’Est, 64% en Wallonie et 83% en Flandre. Inge Neven explique ces chiffres par “la pyramide des âges, plus jeune, à Bruxelles. Les populations plus jeunes sont plus réticentes”, estime-t-elle.

Enfin, concernant la campagne vaccinale des enfants, 1 282 enfants ont été vaccinés lors de la semaine du 10 au 16 janvier, ce qui signifie que 6% des enfants bruxellois âgés de 4 à 11 ans ont reçu une première dose du vaccin. C’est un démarrage assez prudent pour l’instant. On s’attendait à ce que ce ne doit pas aussi rapide”, dit Inge Neven. “On continue la campagne d’information via le personnel des soins de santé. On préfère que ce soient des professionnels qui donnent l’information aux enfants et aux parents”, ajoute-t-elle.

Grégory Ienco – Photo : Belga/Nicolas Maeterlinck

Partager l'article

18 janvier 2022 - 16h15
Modifié le 18 janvier 2022 - 18h19