Gial : Ecolo, Groen, DéFI et cdH demandent l’instauration d’une commission spéciale

L’ASBL Gial, pointé pour des problèmes de gestion par un audit sévère, ne cesse de faire des remous : cette fois, c’est l’opposition à la Ville de Bruxelles qui met le dossier sur la table. Selon la RTBF, Ecolo, Groen, DéFI et cdH vont en effet déposer une motion pour mettre en place une commission spéciale chargée de faire la lumière sur la gestion de cette ASBL créée et gérée par la Ville.

Depuis vendredi et les révélations du Vif sur l’ASBL Gial, les réactions vont bon train quant à la gestion de l’association normalement chargée du parc informatique de la commune bruxelloise. Entre le statut du directeur des développements Michel Leroy, payé près de 1.000 euros par jour durant 18 ans en tant que faux-indépendants, et le contrat de Fabrice Voogt, porte-parole de la Ville de Bruxelles payé par le Gial, les découvertes quant à la gestion de l’ASBL ne cessent de surprendre dans le monde politique bruxellois.

Lire aussi : Notre dossier complet sur les affaires autour du Gial

Alors que le bourgmestre Philippe Close (PS) a annoncé ce mercredi matin souhaiter la fin des conventions de management à la tête des ASBL de la Ville de Bruxelles, l’opposition sort également du bois : Ecolo, Groen, DéFI et cdH vont ensemble déposer une motion pour permettre la création d’une commission spéciale autour de l’ASBL Gial. La motion devrait être discutée lors du prochain conseil communal, prévient la RTBF.

Lire aussi : Philippe Close sur Gial: “Il ne faut plus d’indépendants à la tête de ces structures”

L’opposition bruxelloise s’interroge notamment sur le manque de communication de la majorité quant aux audits réalisés jusqu’ici (2006, 2008, 2012 et 2017) sur l’ASBL. Elle s’interroge également sur le manque de représentation de membres de l’opposition dans les organes de gestion du Gial. Elle souhaite également la réalisation d’un nouvel audit complet sur l’ensemble du fonctionnement du Gial par un orhanisme indépendant.

Du côté du bourgmestre Philippe Close – contacté par nos soins – on affirme “qu’il n’y a pas de souci” et on rappelle les réformes mises en oeuvre en matière de bonne gouvernance et de transparence.

Gr.I. et M.G – Photo : BX1

• Interview de Zoubida Jellab, conseillère communale Ecolo à la Ville de Bruxelles

Partager l'article

21 février 2018 - 14h30