Une chaîne record de 6.662 jeans pour appeler à venir en aide aux plus démunis

Pas moins de 6.662 jeans de seconde main ont été assemblés mercredi à Gesves, à l’initiative des magasins de mode PointCarré et de l’ASBL Les Petits Riens. Ce record du monde est destiné à mettre en lumière leur action commune de récolte de jeans pour venir en aide aux plus démunis. L’opération s’est déroulée au Domaine de Béronsart. Les 6.662 jeans réunis font partie des 22.468 récoltés en septembre dans les 28 magasins de l’enseigne de mode belge, au profit de l’ASBL Les Petits Riens. Tout au long de la journée, ils ont été assemblés par quelque 30 bénévoles, formant une chaîne de plus de 2,6 kilomètres de long.

“Au-delà d’établir un record du monde, nous voulions surtout faire connaître notre récolte annuelle au plus grand nombre”, a expliqué Daisy Gendebien, responsable collecte à l’ASBL Les Petits Riens. “On espère donc que la mobilisation sera encore plus forte l’an prochain”.

Lancée en 2011, l’opération “Jeans pour Tous” est organisée chaque année en septembre dans le réseau PointCarré. En neuf éditions, elle a permis de récolter quelque 150.000 jeans qui ont rapporté près de 400.000 euros. Avec ce montant, l’ASBL Les Petits Riens a pu sortir une cinquantaine de sans-abri de la rue et leur retrouver un logement.

Une fois récolté, les jeans sont triés par les travailleurs de la plateforme d’insertion socioprofessionnelle de l’association. Une partie est ensuite revendue dans son réseau de magasins de seconde main, l’autre étant recyclée ou exportée.

“C’est un projet fédérateur”, a souligné Xavier Goebels, fondateur et CEO de PointCarré. “Au-delà de notre métier de commerçant passionné par la mode, nous sommes fiers de pouvoir agir concrètement, en impliquant à la fois nos collaborateurs et nos clients, pour soutenir des personnes qui sont dans le besoin. Quand un client nous rapporte un jeans, il reçoit en outre un bon d’achat.”

L’ASBL Les Petits Riens gère au quotidien deux maisons d’accueil proposant un accueil 24h/24 et des chambres individuelles pour 100 sans-abri. Elle fournit un accompagnement psychosocial, administratif et médical, en plus du gîte et du couvert. Les résidents y séjournent en moyenne sept mois. L’association propose également à ses anciens résidents un service de recherche de logement, l’accès à des logements de transit et un suivi à domicile. En 2020, elle prévoie aussi l’ouverture d’une nouvelle maison d’accueil, dédiée aux familles monoparentales.

Partager l'article

17 octobre 2019 - 10h25