Crise des migrants – De plus en plus d'enfants parmi les réfugiés

Plus de 876.000 personnes ont franchi la Méditerranée pour aborder en Europe entre le début de l’année et novembre, et la proportion de femmes et d’enfants n’a cessé de croître depuis l’été, passant de 27% en juin à 52% en novembre, déplore Unicef Belgique dans un communiqué mardi. “Jusqu’à présent, l’hiver a été relativement clément en Europe, mais cela change. Nous craignons surtout qu’un hiver plus rigoureux et des changements imprévisibles dans les restrictions d’accès aux frontières ne bloquent des milliers d’enfants en pleine nature et ne les exposent à la grippe ou à d’autres maladies respiratoires”, précise Marie-Pierre Poirier, coordinatrice spéciale de l’Unicef pour la crise de la migration en Europe.

L’organisation a commencé sa distribution de vêtements d’hiver et de couvertures notamment dans les pays qui comptent le plus grand nombre d’enfants en migration, soit la Croatie, l’ancienne république yougoslave de Macédoine, la Serbie et, bientôt, la Slovénie et la Grèce.

La situation “est en train de devenir une crise pour les enfants”, commente Sarah Crowe, porte-parole de l’Unicef. Parmi les migrants qui traversent la Méditerranée, 52% sont désormais des femmes et des enfants, contre 27% cet été. Pris séparément, les enfants totalisaient 10% des arrivées en juin contre un tiers en octobre, ajoute l’ATS. Sur l’ensemble de l’année, la proportion d’enfants atteint 20%. Et environ 1.000 enfants ont perdu la vie. Le décès du petit Syrien Aylan avait notamment alerté l’opinion publique.

Le nombre de demandeurs d’asile en Europe est aussi en hausse, de janvier à septembre. Il a quasiment doublé par rapport à la même période de l’année dernière pour dépasser les 800.000 requêtes. Parmi elles, environ un quart concerne des enfants, comme l’année dernière.