Uccle : des riverains dénoncent les travaux menés par Infrabel au pont Carsoel

Des travaux de réaménagement ont démarré le 4 septembre au pont ferroviaire de l’avenue Jean et Pierre Carsoel, au niveau de la gare de Saint-Job, menés par Infrabel. Le pont doit être démoli pour laisser la place à un ouvrage plus large. Des riverains mécontents ont déposé un recours en suspension devant le Conseil d’Etat.

Selon eux, Infrabel n’a pas respecté les procédures prévues dans le cadre de l’octroi du permis. Ils s’insurgent contre le manque de concertation et le fait qu’Infrabel n’a pas présenté d’alternatives au projet retenu. Un projet qui aux yeux de ses opposants conduira à la bétonisation du quartier. Un recours en annulation et en suspension a été déposé par le comité de quartier devant le conseil d’état. Cela n’empêche pas Infrabel de poursuivre le chantier. Des habitants nous ont contacté pour dénoncer l’abattage d’arbres le long de la voie ferrée malgré la procédure en justice en cours.

De son côté Infrabel rappelle que le projet du “nouveau pont Carsoel” est à l’étude depuis une dizaine d’années et qu’il “a fait l’objet d’études d’incidences en concertation avec les autorités communales d’Uccle, Bruxelles Environnement et toutes les autres parties prenantes.” “A chaque étape de la procédure, les habitants d’Uccle ont eu l’occasion de s’exprimer. Les partenaires – Infrabel, SNCB, STIB, Région Bruxelloise et commune d’Uccle – ont répondu à toutes leurs questions et nous avons modifié certains aspects du projet initial pour répondre à leurs demandes.”, indique encore l’opérateur.

Celui-ci ne compte pas interrompre les travaux : “un chantier d’une telle ampleur nécessite une planification de longue date avec les équipes, les entreprises de construction et la SNCB qui doit adapter son offre de transport.”

Rédaction