La Région bruxelloise adopte une stratégie pour les insectes pollinisateurs

Le gouvernement bruxellois a adopté jeudi sa stratégie régionale en faveur des pollinisateurs, a annoncé le ministre de l’Environnement, Alain Maron (Ecolo). Celle-ci s’inscrit dans la droite ligne de la stratégie nationale belge 2021-2030.

Objectif principal: réduire de 50 % le nombre d’espèces menacées et augmenter de 50 % le nombre d’espèces présentant une évolution positive afin de renforcer la biodiversité, garante de la vie sur notre planète.

La Stratégie bruxelloise 2023-2030 pour les insectes pollinisateurs et auxiliaires compte une cinquantaine de mesures visant notamment à renforcer les connaissances sur l’état des différentes espèces d’insectes pollinisateurs, notamment en mettant à jour les différents atlas existants et en évaluant régulièrement les ressources alimentaires disponibles.

Un second axe

Un deuxième axe décline de nombreuses mesures concrètes pour créer un habitat propice aux insectes pollinisateurs, par exemple en végétalisant les surfaces bâties, en multipliant les bandes fleuries notamment sur les bermes, en réduisant l’utilisation des pesticides ou encore en diversifiant les plantations des espaces publics et en améliorant leur gestion. Ces mesures, visent à leur assurer des ressources alimentaires suffisantes et variées, au goût des uns et des autres. Ainsi, le chardon et les autres espèces de carduées seront réhabilitées dans certains espaces verts, comme les talus de chemins de fer, vu leur intérêt notamment pour les bourdons.

Cette stratégie comporte aussi un important volet de sensibilisation, visant essentiellement à diffuser les informations sur les bonnes pratiques à déployer qu’on soit un citoyen, un apiculteur, un gestionnaire, un professionnel des jardins, etc.

Concerté avec les acteurs de terrain

La Stratégie pour les insectes pollinisateurs a été concertée avec les acteurs de terrain, les associations et le monde académique. Sa mise en œuvre sera coordonnée par Bruxelles Environnement.

“Si les insectes pollinisateurs sont indispensables pour la biodiversité, ils jouent aussi un rôle crucial pour une grande partie des cultures destinées à notre alimentation. Pommes, rhubarbe, raisins, choux-fleurs, asperges sont autant d’aliments qui disparaitraient de nos assiettes sans l’intervention des insectes pollinisateurs. En Belgique, plus d’un tiers des espèces d’abeilles sauvages et de papillons ont disparu ou sont menacés de disparition“, a rappelé le ministre Maron dans un communiqué.

 

Belga – Photo : BX1

Partager l'article

15 décembre 2022 - 12h33
Modifié le 15 décembre 2022 - 12h33