Grève des cheminots : 1 train sur 4 circule ce mardi

En raison d’actions de grève sur le rail, la circulation des trains est perturbée depuis ce lundi à 22h jusque jeudi 1er décembre. Mardi, un train sur quatre circulera. Mercredi et jeudi, un train sur deux devrait circuler.

Le service alternatif prévoit la circulation ce mardi d’un train sur quatre. Dans le détail, deux trains IC (qui relient les grandes villes belges) sur cinq roulent tandis qu’un train S et L (de banlieue et locaux) sur quatre sont service. Les trains P, d’heure de pointe, sont pour la plupart supprimés.

Peu de trains sont prévus dans les provinces de Namur, de Luxembourg et une partie du Brabant wallon en raison de l’indisponibilité du personnel dans la cabine de signalisation d’Infrabel de Namur.

Ce mercredi, les trains circuleront dans toutes les provinces. Au total, environ la moitié des trains transporteront des voyageurs : 1 train IC (reliant les principales villes du pays) sur 2; 1 train S/L (offre suburbaine et omnibus) sur 2; un nombre très limité de trains P (heures de pointe du matin et du soir) circulera, a annoncé la SNCB.

Pour chaque jour, les voyageurs peuvent vérifier tous les détails de leur trajet via le planificateur de voyages, sur l’app ou le site web SNCB, mais aussi via les comptes Twitter et Facebook de la SNCB.

Les revendications

La grève de 24 heures du front commun syndical qui a débuté ce lundi soir concerne tout le personnel opérationnel essentiel au roulement des trains: conducteurs, accompagnateurs de train et personnel des cabines de signalisation d’Infrabel. Ils dénoncent le manque d’investissement et considèrent que ceux engagés par le gouvernement dans les chemins de fer à l’issue du dernier conclave budgétaire sont insuffisants.

La grève du syndicat des conducteurs de trains de ce mercredi et jeudi concerne uniquement les conducteurs de train. Ils estiment notamment que la sécurité sur le rail est compromise et que les conditions de travail se dégradent.

Avec Belga – Photo : BX1

■ Reportage de Marie-Noëlle Dinant, Béatrice Broutout et Corinne De Beul