Alexia Bertrand (MR) : “Les habitants d’une tour du Peterbos vivent depuis deux ans dans des conditions invivables”

Alexia Bertrand, la cheffe de groupe MR au parlement bruxellois, s’est émue de la situation des habitants de l’une des tours de logements sociaux du Peterbos à Anderlecht, qui souffrent depuis près de deux ans des travaux lourds de rénovation menés dans leur bloc d’habitation. “C’est une situation avant tout humaine, de détresse, le sentiment d’avoir été abandonné.” Elle était l’invitée de Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu ce midi. 

La parlementaire réformatrice s’est rendue sur place et y a recueilli les témoignages de plusieurs habitants qu’elle diffuse dans une petite vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Sur les 140 habitants de cette tour, 85 n’ont pas été relogés. “Ils doivent subir des travaux très lourds, alors qu’ils vivent à l’intérieur de la tour! Ils vivent depuis près de deux ans dans une poussière et un bruit incessants, une réduction de leur espace de vie.”, déplore Alexia Bertrand. Les habitants sont en plus inquiets des conséquences de ces travaux sur leur santé.

Alexia Bertrand dénonce la complexité institutionnelle du secteur du logement social, et interpelle Nawal Ben Hamou (PS), la ministre bruxelloise du Logement. “Cette vidéo montre l’échec de la politique de logement social, alors que des solution existent, notamment avec le privé, et d’autre part la grande difficulté de la rénovation du parc immobilier social.”

“Sauvons les abeilles”

Pourquoi dès lors le MR plaide-t-il pour réduire la part réservée au logement social sur la Friche Josaphat? “Il faut y préserver la biodiversité et défendre un équilibre entre construction et biodiversité. Il y a à cet endroit une diversité d’abeilles qui n’existe nulle part ailleurs en Belgique.

En ce qui concerne la hausse du prix de l’eau, qui pourrait augmenter de 15% à partir de 2022, Alexia Bertrand concède que c’était inévitable : “à politique inchangée, Vivaqua s’expose à un trou d’1 milliard d’euro à l’horizon 2030, et cette situation a visiblement échappé au gouvernement bruxellois.”, explique la cheffe de groupe MR dont le parti est représenté au sein du CA de l’intercommunale. “Nous sommes un parti responsable et nous n’avons pas envie de grossir la facture des générations futures, mais nous avons demandé des conditions : que les plus gros consommateurs paient le plus, que l’on mette en place un tarif social et qu’on poursuive la politique de baisse des dépenses.”

S.R. 

Ecouter l’interview d’Alexia Bertrand, cheffe de groupe MR au parlement bruxellois, dans Toujours + d’Actu 

Partager l'article

05 juillet 2021 - 13h12
Modifié le 05 juillet 2021 - 13h12