Soupçons d’espionnage autour d’un institut chinois lié à la VUB

L’actuel directeur de l’Institut Confucius de la VUB est soupçonné d’espionnage et se voit priver de son visa Schengen, rapporte De Morgen.

Les Instituts Confucius de la VUB et de l’ULB ont été fondés en 2016 avec la coopération du ministère chinois de l’éducation. Ces établissements sont présentés comme des lieux de découverte et d’apprentissage de la langue et de la culture chinoises, et un pôle d’échange et de rencontre entre la Chine et la Belgique. Le tout avec un accent mis sur la coopération dans les domaine de l’enseignement de la langue chinoise et sur la formation des enseignants dans notre pays. Il pourrait aussi s’agir d’un immense cheval de Troie à l’intérieur de nos universités, s’inquiète la Sûreté de l’Etat depuis des années .

L’actuelle affaire concernant Xinning Song, le directeur du site de la VUB, rappelle en tout cas que le sujet est plus d’actualité que jamais. Le directeur du site de l’université néerlandophone est soupçonné d’avoir utilisé son réseau à des fins d’espionnage, en clair d’avoir recruté des étudiants et des personnes du monde de l’entreprise pour le compte des services secrets chinois. Interrogé, l”homme nie les faits. La direction du site de l’ULB n’a rien à voir avec cette affaire. Contactée toutefois ce mardi après-midi pour un commentaire, celle-ci était injoignable.

J. Th. – Photo: Belga/Benoit Doppagne

Partager l'article

29 octobre 2019 - 15h36