Auderghem : procès suspendu dans l’affaire concernant un directeur d’école empêché d’exercer

L’action introduite par le directeur de l’école Schaller à Auderghem contre la Fédération Wallonie-Bruxelles devant le tribunal civil de Bruxelles a été suspendue, a appris l’agence Belga mercredi. Selon une source judiciaire, un second recours récemment introduit au Conseil d’État retarde la procédure entamée devant le tribunal.

Selon l’administration générale de l’enseignement, la procédure en référé devant le tribunal civil de Bruxelles est suspendue “afin d’attendre que soit intervenue la décision d’une autre juridiction”. Elle a précisé ne vouloir faire aucun autre commentaire sur ce dossier. Du côté du directeur de l’école Schaller, son avocate, Me Catherine Cools, a affirmé à Belga que “la procédure (suivait) son cours”, sans souhaiter en dire davantage sur la nouvelle action qui vient d’être entamée par l’une ou l’autre partie.

Mais d’après une source judiciaire proche du dossier, c’est un nouveau recours devant le Conseil d’État qui a été introduit, celui-là même qui avait ordonné à la Fédération Wallonie-Bruxelles, le 30 avril dernier, de réintégrer le directeur de l’école Schaller dans ses fonctions.
Ce dernier avait été mis à l’écart début 2019 à la suite d’énièmes tensions au sein du personnel de l’école. Mais une décision du Conseil d’État lui avait ensuite donné raison. Il devait être réintégré. Or, en pratique, il était empêché d’accéder à son bureau.

L’école d’enseignement spécialisé Schaller à Auderghem connaît d’importants problèmes au sein de son personnel depuis 2016. De nombreuses plaintes contre la direction de l’école avaient été déposées auprès de l’ASBL Arista, un service externe de prévention et de protection au travail. Deux directrices s’étaient succédé avant l’arrivée du directeur actuel.

Avec Belga – Photo : capture Google Street View

Partager l'article

22 mai 2019 - 13h56