Skeyes : les négociations n’ont toujours pas abouti à un accord, nouvelle rencontre vendredi

Les négociations entre direction et syndicats n’ont pas encore abouti à un accord chez Skeyes, la société publique autonome chargée du contrôle aérien en Belgique, a-t-on appris lundi auprès des deux parties à l’issue d’une réunion de conciliation.

Des propositions “finales” ont été déposées sur la table, mettant fin aux discussions, et les syndicats doivent à présent se concerter, précise l’ex-Belgocontrol. Une nouvelle entrevue est prévue vendredi, cette fois dans le cadre de la commission paritaire, pour se prononcer sur les textes.

Les tensions sociales sont dues au mécontentement du personnel concernant plusieurs dossiers. Les points de friction tournent notamment autour des demandes d’interruption de carrière, les nominations et les primes mais aussi d’un nouveau centre de formation du personnel sur le site de Steenokkerzeel, juste à côté de Brussels Airport. Les syndicats s’interrogent notamment sur la transparence de la co-entreprise qui a été créée dans ce but.

Préavis de grève

En février, les syndicats ont introduit un préavis de grève, qui couvre les actions jusqu’au 23 mars. Ce fut notamment le cas de celle organisée mardi soir dernier. Les aéroports du pays avaient chacun à leur tour été à l’arrêt durant deux heures, entre 22h00 et 08h00 le lendemain. De 4h00 à 6h00, l’ensemble de l’espace aérien belge avait également été fermé.

Malgré leurs réunions successives, syndicats et direction n’arrivent pas à s’entendre. Les négociations sont arrivées à leur terme, indiquait-on chez Skeyes lundi soir, après une nouvelle entrevue. Des propositions finales ont été formulées et déposées sur la table. Les syndicats, qui ne souhaitaient pas s’exprimer sur le contenu des discussions lundi soir, doivent à présent se concerter.

Les deux parties se retrouveront vendredi lors d’une commission paritaire, prévue de longue date, et les représentants des travailleurs donneront alors leurs réponses aux propositions de la direction. Des solutions structurelles seront à l’ordre du jour de cette réunion, telles que de nouveaux recrutements et la possibilité d’un recrutement direct pour Canac2 (le centre de contrôle du trafic aérien de Steenokkerzeel, NDLR), avait fait savoir Skeyes la semaine dernière. Le paquet de revendications des syndicats y sera aussi abordé, tout comme le point important aux yeux de la direction qu’est le service minimum.

Avec Belga – Photo : illustration Belga

Partager l'article

18 mars 2019 - 17h20