Le syndicat chrétien ACV veut une étude sur les particules ultrafines à Brussels Airport

Le syndicat chrétien ACV craint pour la santé des personnes travaillant sur le tarmac de Brussels Airport, les pensant exposées à de trop importantes quantités de particules ultrafines. Le syndicat demande qu’une étude scientifique soit menée pour déterminer les risques exacts qu’elles encourent. Les employés des entreprises actives à l’aéroport national seront sensibilisés à la question mercredi.

Les préoccupations viennent d’une série d’enquêtes ayant révélé la présence accrue de particules ultrafines aux alentours des aéroports. Une étude néerlandaise a notamment démontré que les personnes vivant à proximité de l’aéroport de Schiphol étaient régulièrement exposées à des concentrations plus élevées de ces particules.

L’ACV craint qu’au sein même de l’aéroport les concentrations soient encore plus importantes. “Nous nous inquiétons beaucoup sur la quantité de particules ultrafines qui pourrait être présente sur le tarmac ainsi que sur les conséquences que cela pourrait avoir sur les travailleurs qui y sont exposés depuis longtemps“, explique Hans Elsen, de l’ACV Puls.

Une enquête danoise, datant de 2012, avait révélé des quantités “alarmantes” de ces particules dans les aéroports de Copenhague et Aalborg. Le syndicat veut mettre cette problématique à l’agenda.

Dans un premier temps, l’ACV demande aux autorités et à l’exploitant Brussels Airport Company de permettre le lancement d’une étude scientifique, avec des stations de mesures au sein de l’aéroport. De cette manière, les concentrations pourront être précisément mesurées, avance Bjorn Vanden Eynde de l’ACV. Il plaide aussi pour que des mesures de précaution soient d’ores et déjà prises, comme par exemple le port d’un masque anti-pollution.

Les particules ultrafines ne sont pas seulement originaires des avions mais peuvent également être issues des véhicules qui circulent sur le tarmac. “Il ne faut pas uniquement se concentrer sur les compagnies aériennes, mais s’intéresser à toutes les activités qui ont lieu dans l’aéroport“, affirme le syndicat. “Toutes les parties prenantes doivent prendre leurs responsabilités.

Les travailleurs seront quoiqu’il en soit sensibilisés à la problématique mercredi et les représentants du syndicat chrétien soulèveront la question au sein des entreprises.

Belga – Photo : Belga / Dirk Waem

Partager l'article

03 septembre 2019 - 19h56