Découvrez   

Woluwe-Saint-Pierre : des riverains se mobilisent contre un projet immobilier de l’ambassade de Chine

L’ambassade de Chine souhaite construire un bâtiment de 21 logements pour accueillir ses employés. Mais la demande de permis d’urbanisme contient une dizaine de dérogations à ce qui est prévu dans le quartier.

Des riverains se mobilisent contre un projet immobilier de l’ambassade de Chine, située à Woluwe-Saint-Pierre, relèvent ce lundi nos confrères de la DH. L’ambassade souhaite construire un immeuble de 21 logements dans le quartier du Putdael. Le bâtiment est située le long de l’avenue de Tervueren et le projet s’installerait dans la rue du Bois du Dimanche, au cœur du même îlot.

L’enquête public se termine 13 octobre. “L’ambassade souhaite regrouper le personnel sur le site pour optimiser les trajets et améliorer la sécurité“, indique le cabinet d’architecte en charge du projet à nos confrères. Les riverains dénoncent “une hérésie architecturale” et “un projet démesuré qui ne cadre pas avec le caractère résidentiel et vert du quartier“. Ils craignent “un désastre écologique, économique, sanitaire, et de mobilité” pour le quartier.

La demande de permis d’urbanisme contient onze dérogations et les riverains estiment que le cabinet du secrétaire d’Etat bruxellois chargé de l’Urbanisme Pascal Smet (one.brussels) subit des pressions de la part des Affaire étrangères pour octroyer le document. Ce que dément le cabinet.

T.D., image Google Maps

 

 

Partager l'article

05 octobre 2020 - 09h24
Modifié le 19 octobre 2020 - 14h51