Véhicule suspect à Woluwe-Saint-Pierre : les propriétaires de la voiture prévoyaient un attentat en France

Samedi, un important dispositif de police œuvrait dans la zone de Stockel à Woluwe-Saint-Pierre entre 13h30 et 21h. 

La police belge a ainsi permis de déjouer un attentat terroriste en France. Un couple belge d’origine iranienne a été arrêté : l’homme est âgé de 38 ans et la femme de 33 ans. Selon le parquet fédéral, ils sont accusés de tentative d’assassinat terroriste et préparation d’une infraction terroriste en France.

L’enquête du parquet fédéral a été ouverte “sur la base d’informations importantes de la Sûreté de l’État”, précise-t-il.

Amir S., né le 26 avril 1980, et son épouse Nasimeh N., née le 20 septembre 1984, sont suspectés d’avoir voulu commettre un attentat à la bombe samedi à Villepinte, au nord-ouest de Paris. Ils visaient une conférence organisée par le parti d’opposition des Moudjahidines du Peuple Iranien (MEK) où 25.000 personnes étaient présentes. Le couple a été intercepté samedi à bord de son véhicule Mercedes par les unités spéciales, à Woluwe-Saint-Pierre.

500 grammes de TATP retrouvés

Lors de la fouille de ce véhicule, environ 500 grammes de TATP et un mécanisme de mise à feu ont été découverts dans une petite trousse de toilette. Le service de déminage de l’armée (SEDEE) a fait sauter cet explosif de manière contrôlée. Samedi, cinq perquisitions ont été menées par la police judiciaire d’Anvers, à Wilrijk, Boom, Uccle, Mons et Leuze-en-Hainaut. Les résultats ne peuvent être communiqués pour l’instant.

Un complice présumé, Merhad A., né le 31 juillet 1963, a été privé de liberté en France. Deux autres personnes en France ont été remises en liberté après audition. Un contact du couple, Assadollah A., né le 22 décembre 1971, a également été interpellé en Allemagne. Il s’agit d’un diplomate iranien auprès de l’ambassade autrichienne à Vienne.

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) a pour sa part confié qu’il n’a été “à aucun moment, question de projets d’attentat en Belgique”. Il précise que “l’OCAM maintient le niveau de la menace pour notre pays”.

► Reportage de Thomas Dufrane et Nicolas Scheenart 

Avec Belga – Photo : BX1

■ Interview de Thomas Dufrane et Nicolas Scheenaerts.

Partager l'article

02 juillet 2018 - 14h45