Woluwe-Saint-Lambert : suspension de la grève chez Kone

La grève initiée le 2 juillet par les techniciens de l’entreprise de maintenance d’ascenseurs Kone Belgium pour s’opposer au licenciement d’un délégué syndical a été suspendue, a annoncé jeudi Grégory Dascotte, permanent syndical MWB-FGTB.

À l’issue de l’audience de lundi devant le tribunal du travail de Bruges, le personnel s’est réuni mardi en assemblée générale et a décidé de suspendre le mouvement. Le travail a repris normalement mercredi.

La direction de Kone Belgium a soumis le 1er juillet au tribunal du travail une demande de résiliation du contrat du technicien en cause. Lors d’une audience qui a eu lieu lundi à Bruges, le juge a accepté de trancher sur la demande de transfert du dossier vers Bruxelles. Si le travailleur dépend du bureau de Loppem, ses activités syndicales, qui sont majoritaires, sont en effet centrées sur le siège à Woluwe-Saint-Lambert.

Lundi prochain, les syndicats motiveront leur demande via le dépôt de leurs conclusions. La direction aura jusqu’au 26 juillet pour y répondre. Le juge fera valoir sa décision à une audience fixée au 29 juillet prochain. Dans l’attente du jugement, le délégué syndical n’est pas suspendu.

Mobilisation en septembre

En conséquence, les grévistes ont décidé mardi de reprendre le travail. Les techniciens sont satisfaits de voir que leur représentant syndical n’a pas été suspendu dans l’attente du jugement, explique Grégory Dascotte. Ils poursuivront cependant leur mobilisation par la suite pour réclamer sa réintégration pleine et entière. “A priori, avec les vacances judiciaires”, selon le syndicaliste socialiste. “On s’est donné rendez-vous en septembre-octobre, moment où les plaidoiries vont vraiment commencer, mais le préavis de grève continue à courir.”

Le délégué syndical a été licencié pour non port de la casquette renforcée de sécurité, et ce malgré plusieurs demandes de se plier à cette consigne. “C’est un thème qui est en discussion en interne dans l’entreprise et il n’y a pas d’obligation de la porter”, a défendu Grégory Dascotte.

Avec Belga – Photo : Google Street View

Partager l'article

18 juillet 2019 - 17h30