Découvrez   

Watermael-Boitsfort : une association propose aux citoyens de se dévoiler dans un journal intime de quartier

À Watermael-Boitsfort, qui devient une “Ville des Mots” à l’occasion de la journée internationale de la francophonie, une association propose à des citoyens qui ont connu la pauvreté, de se livrer dans un journal intime de quartier, qui sera distribué dans les rues de la commune ce week-end.

À l’occasion de l’événement “La Langue française en fête”, prévue en Wallonie et à Bruxelles du 17 au 25 mars, dans le cadre de la journée internationale de la francophonie (le 20 mars), l’ASBL “Habitants des images” a proposé à des habitants de Watermael-Boitsfort de participer à un atelier d’écriture particulier. Le but est de permettre à ces citoyens, peu habitués à prendre la plume, de se livrer dans un journal intime de quartier, destiné à questionner les riverains sur la pauvreté à Watermael-Boitsfort.

Depuis près de trois mois, les citoyens ont débattu, écrit et corrigé les articles et même les fausses publicités de ce journal de 56 pages qui a été plié ce mardi et qui sera distribué ce week-end dans les rues de Watermael-Boitsfort. Le nom de ce journal tiré à 500 exemplaires ? “Parler les poches vides”.

■ Reportage de Jean-Christophe Pesesse et Manon Ughi.

Plus d’informations sur Watermael-Boitsfort, “ville des Mots”.

Partager l'article

13 mars 2018 - 12h40
Modifié le 13 mars 2018 - 17h08