Stéphan Jourdain et Solvay ont trouvé un accord autour de la vente du domaine Solvay

La vente du parc Solvay à la société britannique Aspria, qui souhaite y installer un centre de sports et de bien-être, pourrait bientôt se faire : un accord a été trouvé entre l’homme d’affaires Stéphan Jourdain, qui contestait cette vente, et Solvay, selon le quotidien L’Écho.

Le dossier de la vente du parc Solvay, situé à Bruxelles, semble trouver une issue positive, rapporte ce mercredi le quotidien L’Écho. Le domaine de 5 hectares a longtemps été un centre sportif pour les familles du personnel de Solvay mais depuis plusieurs années, le lieu était devenu de moins en moins fréquenté. En 2010, Solvay a donc décidé de mettre le domaine en vente. Rapidement, le groupe britannique Aspria a remis une offre de près de 4 millions d’euros pour y développer un centre de sports et de bien-être. Mais la société devait encore obtenir les permis nécessaires avant le 30 juin 2014.

Dans le même temps, l’homme d’affaires belge Stéphan Jourdain a remis pour sa part une offre de 3 millions d’euros, acceptée en 2013 par Solvay si les permis pour la société Aspria n’étaient pas accordés. Finalement, le 30 juin 2014, la vente du domaine à Aspria a finalement été signée mais en raison de doutes sur l’acte de vente notarié, Stéphan Jourdain a porté l’affaire en justice et intenté une action devant le tribunal de commerce francophone de Bruxelles.

Selon L’Écho, un jugement rendu par ce tribunal le 28 juin dernier prend acte du désistement de l’action en justice de Stéphan Jourdain à l’encontre de Solvay. Cela signifie que la vente du domaine Solvay à Aspria n’est plus contestée. Le projet de la société britannique reste toutefois toujours bloqué par des recours devant le Conseil d’État.

Gr.I. – Photo : Google Street View

Partager l'article

11 juillet 2018 - 12h36