Renée Grabiner, survivante de la Shoah, retrouve la maison où elle a été cachée pendant la guerre

Renée Grabiner, survivante de la Shoah, a été cachée pendant la guerre dans une famille de Watermael-Boitsfort. 75 ans après, elle est retournée dans la maison où, enfant, elle a passé trois ans, entre 1942 et 1945.

C’est grâce au Comité de Défense des Juifs (le CDJ), une organisation de résistance juive, que les parents de Renée Grabiner ont été mis en contact en 1942 avec la famille Willems, qui l’accueillera jusqu’à la fin de la guerre.

Ses parents ne reviendront jamais de déportation. Quant à elle, sa séparation avec sa famille d’accueil sera très douloureuse, raconte-t-elle. A la libération, la petite Renée ira vivre avec son oncle maternel.

Désireuse de retrouver la maison qui l’a tant marquée, René Grabiner a sollicité l’aide du service Etat civil de la commune et de l’Espace mémoire de Watermael-Boitsfort.

► Reportage de Bernard Denuit et Manon Ughy

 

Partager l'article

12 mars 2019 - 17h16