Marc Cools lance la campagne électorale à Uccle et espère obtenir cinq sièges

À Uccle, l’échevin libéral Marc Cools emmènera une liste citoyenne de rassemblement de 33 candidats. Les 25 premiers noms ont été présentés lundi, tout comme le programme.

Marc Cools est en froid avec le MR dont il a été exclu. A la suite de la démission d’Armand De Decker, mis sous pression dans le dossier du Kazakhgate, Marc Cools avait revendiqué le maïorat, mais une majorité de la section MR lui avait préféré Boris Dilliès, ce que M. Cools n’avait pas accepté.

“Uccle en avant! ” se présentera à l’électeur non comme une liste libérale, mais comme une “liste citoyenne de renouveau politique”, composée d’hommes et de femmes de tous horizons et quartiers. Si l’on en croit son chef de file, l’ambition est de décrocher 5 sièges. Marc Cools n’exclut rien par ailleurs en fonction du résultat électoral, pas même le maïorat ou un poste d’échevin dans une coalition dont il n’exclut personne a priori, sauf l’extrême droite, pourvu que des convergences de programme se dessinent.

Pas de noms connus

La liste présentée ne recèle pas de noms connus, mais des citoyens issus de tous les quartiers et endossant des fonctions professionnelles et sociales variées.

M. Cools précédera Véronique Lederman, ressortissante française, docteur en sciences de gestion, Hans Van de Cauter, avocat et président du parti unitariste Belgische Unie-Union Belge (BUB), Karine Vilain, une indépendante libérale, et Guy de Halleux, ex-échevin Ecolo de la Jeunesse, jusqu’en 2006, passé ensuite sur la liste du bourgmestre Armand De Decker.

Le programme de la liste vise notamment une gestion irréprochable de la commune, “après les scandales qui ont éclaboussé certains de nos mandataires”. Il entend avant tout s’attaquer au défi de la mobilité, un des gros ponts noirs de la commune qu’Uccle en avant! estime devoir doter d’un nouveau plan, en concertation avec la STIB, les TEC, et De Lijn, la SNCB.

Le dernier en date remontant à 2006 commence à dater. La liste emmenée par Marc Cools prône aussi la réalisation d’un RER vélo entre la gare d’Uccle Calvoet et la gare du Midi.

En matière d’urbanisme, Uccle en avant! prône une densification maîtrisée, tout comme doit l’être, selon elle, la poussée démographique. Elle prône aussi l’élaboration d’un plan directeur commercial.

Ch.D. avec Belga

■ Reportage de Michel Geyer et Yannick Vangansbeeck.

Partager l'article

14 mai 2018 - 16h59