Yari Verschaeren, espoir de l’année, se confie avant le déplacement du RSC Anderlecht à l’Antwerp

Sacré espoir de l’année lors du Gala du Footballeur Pro lundi dernier, Yari Verschaeren sait qu’il a encore beaucoup à faire avec le RSC Anderlecht, en cette fin de saison.

Toujours calé à la cinquième position des Playoffs 1, à trois points du Standard (officieusement vu que le forfait suite aux débordements du match aller n’a pas été officialisé), le RSC Anderlecht croit toujours en une qualification européenne même si la tâche s’annonce ardue à trois journées de la fin. Cela passera notamment par un duel à l’Antwerp, actuel troisième des PO1, ce dimanche à 14h30.

Yari Verschaeren, à peine 17 ans, est notamment l’un des piliers du RSCA attendu pour assurer une aventure européenne au club anderlechtois. Désigné meilleur espoir de l’année par ses acolytes, il ne veut toutefois pas se mettre de pression, lui qui doit en prime conjuguer le football et les études. “Ce n’est pas facile mais beaucoup de gens m’aident dans et en dehors du club”, explique-t-il. “C’est un peu difficile de croire que je suis sur la trace de grands noms comme Tielemans ou Kompany. J’essaie en tout cas de voir plus loin, de bien faire les choses”.

■ Images de David Courier et Frédéric De Henau.

Partager l'article

10 mai 2019 - 17h37