Vincent Kompany a réussi à tromper le Brésil en Coupe du monde grâce… à un somnifère

Malgré une blessure encourue lors de la préparation des Diables Rouges pour la Coupe du monde de football cet été, Vincent Kompany figurait bien dans la liste des 23 joueurs retenus par Roberto Martinez pour le tournoi russe. Le capitaine de Manchester City a avoué, lors d’une interview à la RTBF, avoir manqué le premier briefing d’avant-match avant la victoire historique contre le Brésil (2-1) en quarts de finale pour une raison inhabituelle mais qui s’est avérée décisive selon l’intéressé.

C’est précisément Kompany qui avait provoqué l’ouverture du score dès la 13e minute, voyant sa tête sur corner déviée par Fernandinho dans ses propres filets. Le défenseur central de 32 ans est revenu sur l’histoire particulière autour de cette phase. “La veille du match, il y avait du tapage et je n’arrivais pas à dormir”, a-t-il raconté. “J’ai alors pris un cachet pour dormir mais j’avais oublié de mettre mon réveil. Résultat: le matin, lors du premier meeting, consacré aux phases arrêtées, je ne suis pas là. Je me réveille après celui-ci. Je présente mes excuses auprès du groupe et auprès de l’entraîneur.”

Cette absence s’avère pourtant comme une des causes de l’ouverture du score. En effet, ‘Vince The Prince’ raconte ensuite qu’il a demandé de pouvoir parler avec Thierry Henry, en charge des phases offensives. “Je lui ai dit que le Brésil défendait exactement de la même manière que Manchester City”, a ajouté Kompany, qui avait vu Tite, sélectionneur auriverde, au centre d’entraînement de City. “Ils ont copié ce qu’on fait à City. Je connais aussi la faiblesse du système.”

“Si je ne prends pas le cachet pour m’endormir et si je n’ai pas le tête-à-tête avec Thierry Henry, cette phase n’aurait pas pu se dérouler. C’est un truc de fou”, a-t-il ponctué.

International depuis février 2004, Kompany totalise désormais 87 apparitions sous le maillot national (4 buts). Après avoir manqué les deux premiers matches en Russie, contre le Panama et la Tunisie, il était monté au jeu contre l’Angleterre en phase de poules avant d’enchainer 4 matches complets, dont la demi-finale perdue contre la France (0-1) et le match remporté pour la 3e place, une nouvelle fois face aux Anglais (2-0).

Avec Belga – Photo : Belga/Dirk Waem

Partager l'article

28 décembre 2018 - 11h25