Roberto Martinez après l’élimination de la Belgique : “La déception est immense”

Romelu Lukaku - Déception Belgique-France - Belga Dirk Waem

“La déception est immense”, a reconnu Roberto Martinez en conférence de presse après la demi-finale perdue contre la France mardi. “C’est un vestiaire triste. Nous avons manqué l’occasion d’aller en finale.”

“C’était un match très serré, il n’y a pas eu de grands moments pour faire la décision dans le rectangle”, a analysé Martinez. “En deuxième mi-temps, on avait bien commencé, avec un tempo plus élevé et on a encaissé. Les deux équipes avaient un rôle différent. La France a joué en contre-attaque, nous avons essayé de contrôler la rencontre. On a manqué de magie devant le but, et Lloris a fait les arrêts. La différence a été d’avoir un peu de chance dans les deux surfaces. Je suis fier de mes joueurs, ils se sont battus jusqu’à la dernière seconde. Nous devons féliciter la France.”

Martinez a surpris en choisissant Mousa Dembélé pour remplacer Thomas Meunier, décalant Nacer Chadli à droite. “Nous devions être bons en possession dans l’entrejeu et Mousa est le meilleur pour cela. Meunier est important, on l’a vu en termes d’assists, de buts, d’implication. Il nous a manqué, nous savions que nous devions faire face à son absence. Chadli est un joueur exceptionnel. Les joueurs qui sont montés ont joué leur rôle.”

“La marge était faible. Nous n’avons pas encaissé en contre, mais sur corner. Ce n’est pas la première fois que nous encaissons sur un coup de pied arrêté, mais je ne pense pas que ce soit une faiblesse. Le danger sur phase arrêtée fait partie du Mondial. C’est une question de centimètre”, confie encore le coach fédéral.

Ce qu’il a manqué à la Belgique? “Un peu de mouvement autour de la surface adverse et un peu de chance aussi, qu’il faut avoir. Ne pas marquer le premier but, c’est ce qui a rendu les choses difficiles”, pense Martinez.

La Belgique disputera encore une rencontre, samedi, pour la troisième place. “Nous voulions jouer 7 rencontres ici, on va le faire. Il y a la déception de la demi-finale, mais nous jouer un autre match. Nous devons nous remobiliser, récupérer et essayer de terminer troisièmes. Ce n’est pas quelque chose de courant. La Belgique a terminé quatrième en 1986.”

Jan Vertonghen: “On peut encore disputer deux tournois avec cette génération”

Malgré l’élimination contre la France, Jan Vertonghen parvient à regarder vers l’avant. “Avec cettte génération, nous devons pouvoir encore être au top pour deux tournois”, a expliqué le défenseur. “La déception règne. Nous avons la sensation qu’il était possible d’avoir plus. C’est dommage de perdre de cette manière. Tu préfères perdre contre un meilleur onze. La France était forte défensivement et a laissé peu de possibilités. Le plus important aujourd’hui était de marquer le premier but. Après ils auraient dû venir, et ils sont moins forts dans ce domaine.”

Lire aussi : Le résumé de la rencontre France-Belgique (1-0)

“C’était le silence dans le vestiaire”, a ajouté Vertonghen. “L’entraîneur nous a dit que nous pouvons être fiers et il a raison. Nous avons montré ce dont nous sommes capables. C’est dommage que ça se termine ici. J’ai la sensation que nous étions peut-être l’équipe la plus forte du tournoi. Je suis heureux que nous avons fait danser les gens en Belgique. Mais j’aurais aimé qu’ils puissent faire la fête encore dimanche. C’est dommage. Ce groupe méritait une place en finale. La manière dont nous nous sommes battus et le travail effectués sont énormes.”

Vertonghen pense que l’équipe peut encore briller dans quatre ans avec ce groupe. “J’ai le sentiment que lors du prochain Mondial, nous pourrons lutter pour la victoire. Certains gars auront trente ans, mais d’autres seront toujours dans la vingtaine. J’ai la sensation que ce groupe peut encore jouer la victoire dans deux tournois (Euro 2020 et Mondial 2018)”, a conclu Vertonghen.

Eden Hazard: “On peut être fiers de ce qu’on a fait”

Eden Hazard s’est dit fier des Diables Rouges après l’élimination de la Belgique, battue 1-0 par la France dans la première demi-finale de la Coupe du monde 2018, mardi à Saint-Petersbourg.

“Il n’y a pas eu beaucoup de mots dans le vestiaire, il y avait beaucoup de tristesse”, a déclaré Eden Hazard à la RTBF. “Je pense qu’on méritait mieux. On s’attendait à un match comme ça, avec une équipe de France qui défend bien et qui met des contre-attaques. Le point noir, c’est qu’on prend un but sur une phase arrêtée”.

Lire aussi : Notre dossier complet sur la Coupe du monde de football

Le capitaine des Diables est fier de son équipe : “On a montré qu’on avait une très belle équipe. Si on est tous très déçus, on peut être heureux de ce qu’on a fait. En tant que capitaine, je suis heureux d’avoir fait partie de cette équipe”, dit le Brainois, qui n’est pas surpris par le jeu des Bleus. “L’équipe de France a fait ce qu’elle fait depuis qu’elle est entraînée par Didier Deschamps”, raconte Eden Hazard.

“Elle ne joue peut-être pas très bien au ballon mais elle défend bien et est efficace. On n’a pas trouvé la faille, je n’ai pas trouvé la petite étincelle pour marquer un but. On a été bons pendant 90 minutes, on a eu le contrôle du jeu sans être dangereux. On aurait pu faire mieux et on ne l’a pas fait. Mais il ne faut pas tout jeter. On a vu une très belle équipe de Belgique aujourd’hui. On est tombé sur plus costaud que nous. Les gars étaient tous à 100 %, ce n’est pas une question de fatigue”.

La Belgique va maintenant jouer samedi la petite finale, pour tenter de prendre la 3e place, ce qui serait son meilleur résultat après la 4e place de 1986. “On va continuer à travailler ensemble et tenter de gagner le prochain match. On va peut-être changer l’équipe, parce qu’il y a des garçons qui méritent de jouer. On va essayer de gagner. Terminer troisième, ça serait une très bonne Coupe du monde”, conclut Eden Hazard.

Avec Belga – Photos : Belga/Dirk Waem

Partager l'article

11 juillet 2018 - 07h48