Découvrez   

Report des Jeux Olympiques de Tokyo : plusieurs sportifs bruxellois se disent soulagés

Les Jeux Olympiques de Tokyo n’auront pas lieu cet été. Ils se tiendront au plus tard à l’été 2021. Pour certains sportifs bruxellois, c’est un soulagement.

C’est le cas de Claire Michel. La triathlète bruxelloise était jusque mardi en pleine course contre la montre pour être rétablie à temps après une blessure au genou. “Ce report m’enlève du stress. Au niveau personnel, je suis un peu soulagée. Ce report permettra à ma rééducation de se faire de façon plus raisonnable. Je me mettais beaucoup de pression pour être prête dans les temps”, explique-t-elle.

Pareil pour Toma Nikiforov. Après plusieurs mois de blessure, le judoka s’était lancé le défi improbable de se qualifier pour les JO cet été. “Le soulagement est double”, explique Damiano Martinuzzi, le coach du Schaerbeekois. “Nous étions dans l’urgence. Le report enlève une double pression. On avait juste le temps de se qualifier pour les JO, pas de s’y préparer”.

“Les sacrifices ont été faits pour rien”

Sanae Jah voulait elle être la première boxeuse à représenter la Belgique aux Jeux Olympiques. Pour la Bruxelloise, le coup est plus dur à encaisser. “On ne l’a pas bien pris”, explique Jean-Christophe Van Ghyseghem, mari et manager de la boxeuse. “Tous les sacrifices familiaux ont été faits pour rien… Et toute notre préparation a été faite avec nos moyens financiers. Nous n’avons pas été aidés par la fédération.”

“L’équité sportive n’aurait pas été respectée”

Les athlètes font en général preuve de philosophie. Le report leur permettra d’être mieux préparés pour les JO en 2021. “On va avoir un an de plus”, poursuit Jean-Christophe Van Ghyseghem. “Sanae avait décidé d’aller aux JO il y a seulement 4 mois et actuellement on s’entraîne dans le salon en poussant les fauteuils, la table,… Ce n’est pas idéal.”

Même son de cloche pour Claire Michel: “Avec l’interruption des entraînements, l’équité n’aurait pas été respectée”, souligne la triathlète. “La compétition aurait été fausséeC’est la sage décision qu’il fallait prendre”.

“La santé, plus importante que la compétition”

Certaines nations avaient déjà prévenu qu’elles ne seraient pas présentes en cas de tenue des JO en 2020. “La santé est plus importante que la compétition”, termine Claire Michel. “Après les feux en Australie, les tornades et toutes les catastrophes environnementales, je crois que le message est clair: Mère nature a besoin de souffler”.

Le hockeyeur Victor Wegnez, champion du monde avec les Red Lions, l’équipe nationale belge de hockey sur gazon, estime également que malgré la déception, il faut penser à une solution “équitable”. “En vue d’une préparation idéale pour les JO, c’est une bonne décision pour tout le monde”, explique-t-il au micro de Jean-Jacques Deleeuw, dans Toujours + d’Actu, sur BX1+ et BX1.

Ch.D. – Photo : Belga – D.R.

Partager l'article

25 mars 2020 - 14h55
Modifié le 25 mars 2020 - 15h00