Découvrez   

Le RSCA n’ira pas en appel contre la décision de fermer une partie de sa tribune

Les Bruxellois écopent de l’amende maximale et d’un huis-clos partiel. Ils n’iront pas en appel de cette décision

La Commission des litiges de l’Union belge de football (RBFA) a infligé une amende maximale de 5.000 euros au Sporting d’Anderlecht, qui devra également fermer une partie de sa tribune, à la suite des incidents ayant perturbé la fin du ‘topper’ contre le Club de Bruges le 19 janvier dernier.

A la fin du match, remporté 1-2 par les Brugeois, un supporter anderlechtois a lancé un pétard sur la pelouse, qui a explosé à côté du gardien brugeois Simon Mignolet. Le capitaine des Mauves Vincent Kompany avait dû intervenir pour rappeler les supporters du Sporting à l’ordre. Passé devant la Commission des litiges le 4 février, le RSCA s’était vu proposer une amende de 2.500 euros par le procureur fédéral Kris Wagner. La sanction est finalement plus élevée pour les Bruxellois, qui écopent d’une amende maximale et d’un huis-clos partiel. Les secteurs N0, N1, N2, N3, N4, N5 et N6, ceux du noyau dur des supporters bruxellois, seront fermés pour une des prochaines rencontres à domicile.

Anderlecht n’ira pas en appel

Le RSC Anderlecht accepte sans réserve la décision de l’URBSFA de fermer les blocs NO à N6 lors du match contre Zulte Waregem du samedi 7 mars à 20.00. Le club accepte également l’amende de 5000 euros“, indique le club dans un communiqué

Cette punition sévère est le résultat de divers incidents qui ont impliqué du matériel pyrotechnique, lors de matchs à domicile et en déplacement, pour lesquels le club a été condamné à chaque fois à une amende. La sécurité des supporters, des joueurs, des arbitres, des stewards et des collaborateurs des médias et du club doit être garantie à tout moment. C’est pourquoi l’usage de matériel pyrotechnique n’a pas sa place dans un stade de football.  Le club regrette cependant qu’une majorité soit punie après le mauvais comportement d’une petite minorité“.

Le club bruxellois explique être déterminé à tout mettre en oeuvre afin d’éviter ce genre d’incidents à l’avenir et “contribuer à une meilleure prise de conscience des dangers des matériaux pyrotechniques“.

Source: Belga – Photo: Belga/Bruno Fahy

Partager l'article

12 février 2020 - 07h42
Modifié le 12 février 2020 - 08h15