Futur skipper belge au Vendée Globe, Denis Van Weynbergh recherche des financements

Le skipper belge se voit déjà sur la ligne de départ de la prestigieuse course autour du monde, le 8 novembre 2020.

Beaucoup en ont sûrement rêvé au moins une fois. Mais à part Patrick de Radiguès, non classé en 1996-1997 pour cause d’escale en Chili, puis contraint à l’abandon lors de l’édition suivante, aucun skipper belge n’a jamais véritablement plongé dans le projet a priori irréalisable pour un compatriote, d’être au départ du Vendée Globe, la prestigieuse course à la voile en solitaire sans assistance autour du monde.

Denis Van Weynbergh, trois ans avant le coup de canon aux Sables d’Olonne le 8 novembre 2020, s’y voit pourtant déjà. Il a du moins présenté un double projet, forcément original et même déjà bien avancé, qui doit lui permettre de réussir cette gageure, vendredi midi lors d’une conférence de presse dans la salle du Conseil du Bruxelles Royal Yacht Club (BRYC). Au plan sportif aucun problème, ou pratiquement aucun. La flotte réunira en effet trente concurrents, dont quinze “amateurs”, parmi lesquels Van Weynbergh n’a aucun doute de figurer. Les critères de sélection n’ont pas encore été officiellement publiés, mais il s’agira de distances parcourues, et certainement atteintes d’ici là par le marin quinquagénaire d’Ottignies, notamment grâce à sa future participation à une étape (Barcelone – Sydney) de la Barcelona World race.

Reportage de David Courier et Morgane Van Hoobrouck

 

 

Partager l'article

19 janvier 2018 - 18h01