Faïz Selemani attaque l’Union belge en référé

L’international comorien Faïz Selemani a engagé une procédure en référé contre l’Union belge de football (URBSFA) car la fédération n’a pas autorisé l’attaquant à jouer pour son nouveau club, le KV Courtrai. L’information, révélée par le quotidien Het Laatste Nieuws jeudi, a été confirmée jeudi matin par l’URBSFA.

Selemani a lui-même introduit une requête auprès du tribunal de première instance de Bruxelles pour interrompre la compétition. Le joueur, qui a résilié son contrat à l’Union Saint-Gilloise pour s’engager avec les ‘Kerels’, exige même 25.000 euros d’astreinte par jour tant qu’il n’est pas qualifié. L’affaire sera examinée le 2 septembre.

Selon l’Union belge, Selemani doit chercher la réponse à sa non-qualification dans son propre camp. La “faute grave commise par l’Union” (Saint-Gilloise), invoquée par le joueur afin de rompre son contrat et de rejoindre un autre club, doit encore être évaluée et analysée par une commission d’arbitrage de l’URBSFA. Courtrai doit entamer cette procédure après quoi seize membres l’examineront. Tant que cette démarche administrative n’a pas été effectuée, Selemani ne peut pas jouer sous ses nouvelles couleurs.

L’Union Saint-Gilloise, qui conteste la rupture du contrat de son ancien joueur, a annoncé la semaine dernière “étudier les suites à donner auprès de la Pro League, l’URBSFA et la FIFA”. Entre-temps, le dossier opposant l’USG à Selemani, qui était sous contrat chez les Bruxellois jusqu’en juin 2021, sera traité le 8 octobre par le Tribunal du travail Bruxelles. Le Comorien, qui réclame des dommages et intérêts, ne veut visiblement pas attendre jusque là avant de faire ses débuts pour Courtrai.

Source/Image: Belga

Partager l'article

29 août 2019 - 11h49