Les Bruxellois de l’année: coup d’œil sur les sportifs nominés

Comme chaque année, BX1 organise l’élection du « Bruxellois de l’année » en collaboration avec Le Soir, Vivacité Bruxelles et Vlan.

Pour l’année 2016,  les services de secours intervenus lors des attentats ont été sacrés Bruxellois de l’année. À vous de désigner les Bruxelloises et les Bruxellois qui se sont montrés particulièrement brillants en 2017 en participant au sondage disponible en cliquant ici

Coup d’œil sur les cinq nommés de la catégorie des sportifs sélectionnés.

► Les Vanden Stock

La famille Vanden Stock restera à jamais indissociable du Sporting Club d’Anderlecht. Tout d’abord au travers de Constant Vanden Stock (qui y fut joueur de 1932 à 1938), président dès 1971, qui fera du Sporting un club de standing, et toujours à la pointe. Puis au travers de son fils, Roger, qui reprit le flambeau en 1996, et poursuivit « l’œuvre familiale » jusque fin 2017 (où Marc Coucke prend la présidence). Même si les filles de Roger, Claire et Julie, resteront administratrices, 2017 marque donc la fin de l’ère Vanden Stock au Sporting, longue de 46 ans. Une saga familiale rarissime dans le monde du football.

 

► Toma Nikiforov

Pour le judoka Toma Nikiforov (- 100 kg, sociétaire du Crossing Schaerbeek), l’année 2017 aura été celle de la revanche, après sa déception au tournoi olympique de Rio. Revanche et consécration ! Avec un titre de vice-champion du monde « Toutes catégories », battu en finale par le « monstre sacré » du judo mondial, le Français Teddy Riner (+ 100 kg), un premier titre de Champion de Belgique, et une victoire au tournoi de Düsseldorf. Pour Nikiforov, à 24 ans, 2017 est bien l’année de la révélation.

 

 

► Le RWDM

En un peu plus de deux ans, le RWDM a réussi à faire revivre le football à Molenbeek, et à faire revenir régulièrement plusieurs milliers de supporters au Stade Edmond Machtens. C’est avant tout le résultat du travail acharné de Thierry Dailly, nostalgique du RWDM historique, Champion de Belgique en 1975. L’année 2017 du RWDM a été particulièrement riche : Champion de Division 3 amateur en avril, et leader autoritaire de Division 2 amateur depuis pratiquement le début du championnat.

 

► ANNEESSENS 25

Le club de futsal « Anneessens 25 », Champion de Belgique de nationale 2, puis dans la foulée, l’année dernière, vainqueur de la Coupe de Belgique, est vraiment « plus » qu’un simple club. Dans ce quartier Anneessens souvent pointé du doigt, il joue un rôle social très important. Créé en 1980, ce modeste club de quartier a pris en 2005 un nouvel élan, sous l’impulsion de quatre frères et de copains d’enfance. Et, fait assez rare, les succès sportifs n’ont en rien modifié le travail effectué au quotidien dans la rue.

► Amal Amjahid

A 22 ans à peine, Amal Amjahid s’est définitivement imposée comme la meilleure pratiquante de Ju-Jitsu au monde. Elle, qui a pourtant commencé le Ju-Jitsu par hasard (à la CENS Academy à Molenbeek), a rapidement accumulé les médailles. Mais cette année 2017 est bien celle de tous les honneurs les plus prestigieux, avec deux médailles d’or aux Jeux Mondiaux (dans sa catégorie, – 55 kg, et en toutes catégories), et à nouveau deux médailles d’or aux championnats du monde (en – 70 kg et par équipe).

Photo Belga.

Partager l'article

07 février 2018 - 08h05