Axel Witsel : “Ce n’est pas tous les jours qu’on peut terminer 3e d’une Coupe du monde”

Après un ultime entraînement au centre sportif d’entraînement Guchkovo de Dedovsk, vendredi matin, les Diables Rouges ont rejoint dans l’après-midi Saint-Pétersbourg. Ils y affronteront l’Angleterre, samedi après-midi (16h00), dans le match pour la 3e place de la Coupe du monde 2018 de football.

Le sélectionneur des Diables Rouges Roberto Martinez, qui fêtait ce vendredi 13 son 45e anniversaire, s’est présenté en fin de journée pour la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. La belle série de 24 rencontres sans défaite réalisée par l’Espagnol à la tête de la Belgique a pris fin le 10 juillet 2018 en demi-finale de cette 21e Coupe du monde. Elle avait débuté le 6 septembre 2016 contre Chypre. Elle était riche de 19 victoires et 5 partages. Il entend bien ne pas aligner deux défaites consécutives.

“Nous voulons gagner. On emporte toujours avec soi le sentiment du dernier match.” Le sélectionneur national de la Belgique a confirmé que les Diables de 2018 ne laisseront pas filer la ‘consolation’ comme le firent, un peu, leurs prédécesseurs au Mexique en 1986 (défaite 4-2 en prolongation face à la France). “Pour nous, la 3e place serait le meilleur résultat de la Belgique en Coupe du monde. Tous les fans belges la mérite. On a tout donné dans ce tournoi. Y jouer 7 matches est un succès, mais on veut partir avec un bon feeling”, a déclaré Martinez.

Lire aussi : Les Diables rouges fêtés à Bruxelles : voici le parcours du cortège prévu ce dimanche après-midi (carte interactive)

Interrogé sur les différence avec le match de Kaliningrad du 28 juin (avec les remplaçants des deux côtés), le technicien espagnol a estimé : “Ce sera le même match tactique. Il n’y aura pas de surprises. Les joueurs seront peut-être différents mais les équipes joueront un rôle identique. L’Angleterre est une équipe dynamique, rapide. Elle a marqué 9 buts sur balle arrêtée. Ce sera un bon test pour nous. (…) C’est important pour nous d’être nous-mêmes. La manière de jouer est essentielle. On veut inspirer la prochaine génération. On veut développer les jeunes à jouer d’une manière typiquement belge.”

Roberto Martinez a confirmé qu’il alignerait la meilleure équipe possible, écartant l’hypothèse de permettre au gardien Simon Mignolet de jouer quelques minutes dans ce Mondial. “L’approche est très claire, nous allons jouer avec la meilleure équipe possible. Thibaut Courtois est le premier choix. Il sera peut-être nécessaire de procéder à quelques changements vu que ce sera le 7e match disputé en une très courte période de temps (28 jours, NDLR)”, a-t-il quand même avoué, laissant comme toujours le suspense subsister quant au onze qu’il alignera sur le coup de 16 heures belges.

Lire aussi : Les Diables rouges seront encore sur écran géant : voici les communes qui diffuseront la petite finale du Mondial (carte interactive)

Axel Witsel pourrait égaler Jan Ceulemans

Axel Witsel pourrait égaler Jan Ceulemans au nombre de caps en équipe nationale de Belgique, s’il joue le match pour la 3e place de la Coupe du monde 2018 de football, samedi à Saint-Pétersbourg. Le milieu de terrain récupérateur du club chinois de Tianjin Quanjian, fêterait à 29 ans sa 96e cap en un peu plus de 10 années passées chez les Diables Rouges. Seul Jan Vertonghen (107 caps) a fait mieux en Belgique. Witsel a été titulaire dans 90 de ses 95 matchs disputés en 99 sélections à ce jour. En Russie, il a joué cinq des six matchs des Diables. Il n’avait pas été aligné le 28 juin à Kaliningrad lors du premier duel face à l’Angleterre en phase de groupes. Vendredi soir, il a rencontré la presse à la veille de la 7e et ultime prestation de la Belgique dans ce Mondial en Russie.

Découvrez notre dossier complet sur la Coupe du monde

“C’est clair, je suis fier de pouvoir battre (sic) un joueur comme Jan Ceulemans”, a souligné l’ancien joueur du Zenit Saint-Pétersbourg qui retrouvera la ville où il a évolué entre septembre 2012 et janvier 2017. “Le moment que je retiendrai avec les Diables dans ma carrière ? Cette Coupe du monde. Je pense que j’ai atteint mon meilleur niveau en équipe nationale durant cette Coupe du monde.”

Questionné sur la finale de consolation face à l’Angleterre de samedi, il a été très clair : “Évidemment, j’aurais préféré ne pas revenir ici”, a encore déclaré Witsel. La demi-finale (perdue 1-0) contre la France s’était aussi jouée mardi dernier dans l’ancienne Leningrad. “On va prendre ce match très au sérieux, comme tous les autres. Pour nos supporters et pour nous”, confie Witsel. “Au final, cela reste un match de la Coupe du monde. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut terminer 3e de la Coupe du monde. (…) On va essayer d’offrir un beau cadeau d’anniversaire au coach . Nous avons fait un beau parcours dans cette Coupe du monde. A la fin cela se joue sur des détails. Contre la France, c’était une phase arrêtée.”

Axel Witsel a déclaré qu’il ne regarderait pas la finale dimanche. “Nous serons occupé avec nos supporters. Les finales sont toujours des matchs spéciaux, difficiles. Je crois que la France va gagner.”

Évoquant l’après-Coupe du monde, Witsel est résolument optimiste : “Dans le futur, nous serons l’un des candidats pour gagner l’Euro (2020, NDLR).”

Avec Belga – Photo : Belga/Bruno Fahy

Partager l'article

13 juillet 2018 - 19h40