Découvrez   

Manifestation du 13 janvier à Saint-Josse et Schaerbeek : 14 suspects arrêtés

Manifestation Ibrahima Police Rue de Brabant- Jean-Christophe Pesesse BX1

100 policiers de la zone de police de Bruxelles-Nord ont été mobilisés pour des perquisitions et arrestations dans le cadre des violences à la suite de la manifestation du 13 janvier dernier devant un commissariat à la frontière de Saint-Josse et de Schaerbeek.

Cette manifestation avait été organisée par des proches d’Ibrahima B., réclamant la clarté sur le décès du jeune homme de 23 ans dans un commissariat de police de Saint-Josse-ten-Noode. Près de 400 personnes étaient présentes le 13 janvier dernier devant ce commissariat. La manifestation avait été autorisée par le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir, avec des restrictions sanitaires nécessaires au vu de l’épidémie actuelle.

Après deux heures de manifestation dans le calme, des échauffourées ont démarré entre policiers et des jeunes, pour la plupart extérieurs à la manifestation, selon les organisateurs. Les violences se sont poursuivies vers la place Liedts, et le feu a été bouté au commissariat. Neuf véhicules de police ont été endommagés, une pharmacie a subi des dommages rue Gallait, de même que des commerces et véhicules stationnés dans les rues de Brabant et d’Aerschot. Une fenêtre et un container-poubelle ont été cassés à l’école maternelle et primaire Sint-Lukaas située rue Verte.

Quinze policiers avaient également été blessés et trois agents présents au commissariat de la place Liedts étaient en état de choc. Un manifestant a également été blessé pendant les émeutes. 116 personnes avaient été arrêtées par la police ce jour-là.

Après une enquête menée par les six zones de police bruxelloises, la police fédérale et le parquet de Bruxelles, un juge d’instruction a été requis du chef d’incendie volontaire dans un immeuble habité, la nuit, de rébellion en bande, avec arme et avec concert préalable, de dégradations d’immeubles et de dégradations de véhicules.

15 perquisitions à Bruxelles et ailleurs

Dans le cadre de cette enquête, 15 perquisitions ont eu lieu ce mercredi à Schaerbeek, Alost, Verviers, Sint-Pieters-Leeuw, Beersel et dans d’autres communes de la Région bruxelloise, sans que le parquet de Bruxelles donne plus de précision à ce sujet. 100 policiers de la zone de police de Bruxelles-Nord ont été mobilisés pour ces perquisitions.

Celles-ci ont permis l’arrestation de 14 suspects. Parmi eux, 7 suspects majeurs ont été mis à disposition du juge d’instruction et 5 d’entre eux ont été placés sous mandat d’arrêt. Les 2 autres suspects ont été inculpés avant d’être relaxés. 7 autres suspects, mineurs, ont été mis à disposition des magistrats des sections jeunesse des parquets de Bruxelles, Hal-Vilvorde, Namur et Verviers, en vue d’être déférés devant des juges de la jeunesse.

L’enquête judiciaire se poursuit afin d’identifier d’autres auteurs des troubles et des dégradations”, précise le parquet de Bruxelles.

Gr.I. avec Belga – Photo : Jean-Christophe Pesesse/BX1

Partager l'article

11 février 2021 - 13h35
Modifié le 11 février 2021 - 15h15