L’E40 rétrécie vers Bruxelles : Beci pointe des “occasions manquées”

Selon la Chambre de commerce et d’industrie à Bruxelles, le dossier de la réduction du nombre de bandes de circulation sur l’E40 sur le territoire bruxellois comprend “plusieurs occasions manquées”, indique-t-elle vendredi dans un communiqué.

Beci cite notamment l’absence de campagne de communication pour sensibiliser les navetteurs à d’autres modes de déplacement. “La combinaison de solutions de mobilité comprenant des voitures partagées, des applications de covoiturage et des transports en commun peut permettre de réduire la densité de voitures et d’optimiser l’utilisation des infrastructures routières”, relève le CEO Olivier Willocx.

À ce titre, la fédération patronale regrette également l’absence d’une bande test pour le covoiturage, telle qu’elle l’avait suggéré : “Nous constatons que l’autosolisme de masse est un facteur important de saturation du réseau routier. Avec une voie réservée aux covoitureurs, on pourrait se concentrer sur le changement de comportement. Cette voie pourrait aussi être accessible au transport par autobus, tant public que privé.”

Beci regrette enfin l’absence de concertation interrégionale. “Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts, a déclaré qu’il n’était pas au courant de la décision de son collègue bruxellois. De manière plus structurelle, cela rend évident le manque de parkings de dissuasion en Flandre”, estime Olivier Willocx.

Le chambre de commerce et d’industrie craint également le report de trafic automobile sur d’autres axes ou dans les quartiers avoisinants.

Avec Belga – Photo : Belga/Eric Lalmand

Partager l'article

10 mai 2019 - 18h04