Découvrez   

Saint-Gilles : la Brasserie Verschueren, “au bord de la faillite”, va lancer un crowdfunding

Brasserie Verschueren Parvis de Saint-Gilles - Google Street View

Dans une vidéo publiée sur Facebook, Robert Van Craen, en charge de la Brasserie Verschueren près du parvis de Saint-Gilles, évoque la situation difficile des cafetiers, et annonce le lancement d’une prochaine campagne de financement participatif pour assurer sa survie économique.

La brasserie Verschueren, célèbre établissement horeca situé non loin parvis de Saint-Gilles, est « au bord de la faillite », affirme son patron Robert Van Craen dans une vidéo publiée sur Facebook. « Je ne me serais jamais imaginé il y a à peine un an être au bord de la faillite », explique-t-il. « Après plus de cinq mois de fermeture, j’aimerais témoigner ici du parcours d’un patron de café pour sauver ce bistrot et son équipe ».

Le patron du café explique ainsi que pour faire face à la crise économique, conséquence directe de la crise sanitaire du Covid-19 qui empêche l’ouverture de son établissement, il s’est d’abord tourné vers son propriétaire, à savoir « une grande brasserie belge qui emploie plus de 640 personnes ». Il a ainsi obtenu 50 % de réduction sur deux mois de loyer, « merci mais pas de quoi me sauver », dit-il. Robert Van Craen dit ensuite être allé voir sa banque : « Vous avez de l’argent ? Ils estiment que vous n’avez pas besoin d’un prêt de crise. Vous n’avez plus d’argent et vous êtes dans la merde ? Vous êtes un trop gros risque… »

Il a ensuite tenté de se renseigner auprès de l’État fédéral et de la Région bruxelloise : « L’horeca peut bénéficier de ces aides. Mais il faut un minimum de 10 équivalents temps-plein. Dites, les gars, quel café a 10 temps-plein ? » Robert Van Craen a poursuivi sa route vers la commune, mais affirme avoir reçu, au lieu « d’un soutien moral », une lettre expliquant qu’il avait commis deux infractions, et qu’à la troisième il devait « fermer définitivement ».

Enfin, le patron dit avoir testé la vente à emporter avec des produits de la maison et des bières de la brasserie, mais avoir dû arrêter au bout de deux jours, car les cafés ne peuvent pas réaliser de « take away ». Robert Van Craen dit toutefois « garder espoir » pour les petits cafés belges.

Pour sauver son établissement, il propose notamment la vente de la bière Tripel Verschueren sur la boutique en ligne de la Brasserie de la Senne, et annonce également sur Bruzz le lancement d’un financement participatif dès ce week-end. « Ceux qui veulent nous aider, auront désormais la possibilité de le faire », explique-t-il. La brasserie saint-gilloise Moeder Lambic a également lancé une telle campagne pour poursuivre ses affaires.

Gr.I. – Photo :

Partager l'article

11 décembre 2020 - 16h30
Modifié le 11 décembre 2020 - 16h30